Coronavirus : le Conseil scientifique "considère indispensable de prolonger le confinement"

coronavirus
Jean-François Delfraissy, Président
Jean-François Delfraissy, Président du conseil scientifique ©Ludovic Marin / POOL / AFP
L'avis du conseil scientifique mis en place par le gouvernement pour le conseiller sur la crise sanitaire du coronavirus était attendu. Ce mardi 24 mars, il "considère indispensable de prolonger le confinement" et même de le durcir. Le conseil fournit des recommandations pour les Outre-mer.
L'avis des experts scientifiques réunis par le gouvernement dans un "conseil scientifique" était très attendu pour savoir si la période actuelle de confinement allait se poursuivre. C'est sur la base de cet avis que le gouvernement prendra ou non la décision de poursuivre la période de confinement en vigueur en France hexagonale et dans les Outre-mer.

Sans ambiguité, dans un avis diffusé mardi 24 mars, le conseil scientifique "considère indispensable de prolonger le confinement. Il durera vraisemblablement au moins six semaines à compter de sa mise en place", précise le conseil. Les experts recommandent même un renforcement des mesures actuelles :

Le Conseil scientifique considère indispensable de renforcer les conditions dans lesquelles est mis en œuvre le confinement.

 

Pour les Outre-mer

Concernant les Outre-mer, le conseil scientifique explique :

En cette période d’activité épidémique importante sur le territoire français, le Conseil scientifique rappelle l’importance de restreindre au maximum les déplacements en provenance de la métropole. Ceci s’applique notamment aux déplacements vers les départements, régions et collectivités d’Outre-Mer, comme déjà mentionné dans l’avis numéro 3 du Conseil scientifique. Il convient également d’être extrêmement vigilant vis-à-vis des déplacements vers des pays aux systèmes de santé vulnérables, notamment sur le continent africain. Une réflexion plus approfondie sur cet enjeu aura lieu ultérieurement.

Le Conseil scientifique souhaite indiquer que les déplacements vers l’outre-mer et vers des pays aux système de santé plus fragiles soient limités au strict minimum.
 


L'intégralité de l'avis du conseil scientifique est consultable ci-dessous :

avis cs coronavirus 24 mars