Coronavirus : des entrepreneurs guadeloupéens et camerounais au grand cœur

coronavirus
new soul food truck
©New Soul Food
A cause du coronavirus, New soul-Food Truck n’a plus pignon sur rue. Ce food truck installé à Paris a du cesser son activité, mais a décidé de faire contre mauvaise fortune bon coeur.
Comme beaucoup de restaurants ou traiteurs, la petite entreprise a  dû fermer le temps de la crise. Le Food Truck proposait des plats afro-caribéen, et était  tenu par deux frères au métissage Guadeloupéens et camerounais. Une fermeture pas évidente, que les frères Lainé ont pu transformer en un bel élan de solidarité.
 

Nourrir et réconforter les soignants

Fermer leur food truck est une bien mauvaise expérience, mais la générosité est venue rappeler aux frères Lainé qu’il y avait mieux à faire que de jeter leur stock de nourriture. Touché par la mobilisation des soignants et particulièrement par le personnel hospitalier antillais et africain, Ils se sont mis à cuisiner, et durant 10 jours ont livrés des petits plats à 6 hôpitaux de la région parisienne.
Pour Rudy Lainé, le  directeur de New Soul Food Truck, c’était l’occasion d’aider cette communauté qui connait et apprécie cette cuisine afro caribenne.
 

Sur nos réseaux sociaux on voyait beaucoup de gens de la communauté qui témoignaient de ce qu’ils vivaient, on parlait avec eux en message privé et on entendait des histoires qui nous touchaient… 


Difficultés financières

Un bel élan de solidarité, mais les difficultés de ces jeunes chefs d’entreprises ne se sont pas envolées pour autant. Plus de Food Truck depuis plusieurs semaines. Un arrêt brutal et un vrai drame pour les frères Lainé. La petite entreprise n’a pas eu de chance, il y a eu les grèves et au moment ou ils pensaient sortir la tête de l’eau est arrivé le coronavirus. En plein mois de mars, avec le retour des beaux jours, c’est une grosse perte de chiffre d’affaires.

Les Frères métis Guadeloupéens et Camourenais ont bien l’intention de se battre pour leur projet. Très actifs sur les réseaux sociaux, ils espèrent que leurs internautes continueront à venir se restaurer dans leur food truck après la crise du covid-19.


Reportage audio

Reportage Thierry Belmont


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live