Coronavirus : les élèves reprendront par "petits groupes" et pas tous le 11 mai (Blanquer)

éducation
Jean-Michel Blanquer
Jean-Michel Blanquer ©Thomas SAMSON / AFP
La réouverture des écoles, annoncée à partir du 11 mai, ne se fera "pas du jour au lendemain", et la priorité pourra être donnée "aux publics les plus fragiles", a déclaré mardi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.
"Toutes les écoles ne seront pas ouvertes le lundi 11 mai", a dit le ministre sur France 2 et France TV info. "On va élaborer toute une méthodologie" de reprise "qui passe forcément par de très grands aménagements. En mai juin ce ne sera pas du tout comme avant, ce sera forcément différent", a-t-il prévenu.  

Lutter contre les inégalités sociales

Dans son allocution lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé que les crèches, écoles, collèges et lycées rouvriraient "progressivement" à partir du 11 mai, une décision prise notamment pour lutter contre les inégalités sociales qui se creusent pendant le confinement.

Jean-Michel Blanquer a indiqué rencontrer à partir de ce mardi les organisations syndicales pour parler des conditions sanitaires permettant la reprise et définir à partir du 11 mai "par quelles étapes nous passons".

"Le premier critère, il est d'abord social", a-t-il souligné, laissant entendre que les élèves les plus en difficulté pourraient reprendre en premier. "Il faut sauver les élèves qui pourraient partir à la dérive du fait du confinement", a expliqué le ministre. "C'est les publics les plus fragiles que j'ai d'abord en tête", a-t-il insisté.

La reprise progressive "implique forcément qu'on ne va pas avoir les mêmes âges qui rentrent au même moment", et "il ne pourra pas y avoir de grands groupes" dans les classes, a aussi affirmé M. Blanquer. De ce fait, "il est possible qu'il y ait une charge horaire moins importante" pour les élèves.
 

Masques

Interrogé pour savoir si des masques seraient mis à disposition de tous les élèves et professeurs, il a assuré que c'est "fort possible mais ça fait partie des choses qu'on va décider au cours des deux prochaines semaines".


Cas particulier de la Polynésie

En Polynésie, l'éducation relève des domaines gérés par le gouvernement local. Aucune date de retour à l'école n'a été pour l'heure décidée. Les syndicats plaident pour une ré-ouverture plus rapide surtout dans les îles où aucun cas de Covid-19 n'a été signalé. Pour en savoir plus, lisez l'article de nos confrères de Polynésie la 1ère :