Coronavirus : la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris vient en aide aux Calédoniens bloqués dans l’hexagone

coronavirus
Maison Nouvelle-Calédonie à Paris
©DR
Ces dix derniers jours, la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris a reçu plus de 400 appels de Calédoniens en difficulté dans l’hexagone. A cause du confinement, la MNC est fermée au public mais une cellule de crise  est mobilisée pour leur  apporter un soutien matériel et psychologique.
 
"Nous voulons garder le lien, c’est très océanien, le lien. Alors qu’on parle de distanciation sociale, il  faut absolument  conserver le lien par d’autres moyens". Pour faire face aux difficultés, aux peurs des originaires du Caillou coincés en France métropolitaine, Joël Viratelle, directeur de la MNC, a constitué une cellule de crise de six personnes. Elles ne comptent pas leur temps, entre les téléphones qui sonnent sans arrêt, les mails et messages échangés sur les réseaux sociaux.
 

Appels à l'aide

Les appels à l’aide sont nombreux. Ainsi, ce jeune Calédonien venu pour un stage  professionnel. "Le pauvre, quand il arrivé, son stage était annulé", raconte Joël Viratelle. "Depuis plus d’une semaine, il est toujours Roissy, dans un hôtel. Il n’avait pas d’argent parce que sa bourse n’avait pas encore été versée par  la Nouvelle-Calédonie. Donc nous lui avons envoyé de quoi s’acheter à manger. Psychologiquement, au-delà d’avoir à manger, c’est important qu’il sache qu’il y a une entité calédonienne qui est là si ça ne va pas".
 

Des touristes calédoniens bloqués dans l’hexagone

Il y aussi les touristes calédoniens qui se trouvaient à l’étranger, au Brésil, en Thaïlande notamment, et qui ont été rapatriés à Paris. Ils n’avaient pas prévu d’y séjourner et ne peuvent pas rejoindre le Caillou, faute d’avion. "On a des gens qui ont été mis dehors de leur hôtel parce que les hôtels - un malheur n’arrive jamais seul - ferment les uns après les autres", explique le directeur de la MNC. "Donc il a fallu reloger pas de mal de gens et trouver à la hâte des hôtels autour de Roissy."

De plus, un long séjour dans un hôtel parisien coûte cher. La MNC a financé des billets de train pour que des touristes calédoniens puissent aller rejoindre des proches. "Parce que c’est plus facile de rester 10 ou 15 jours confinés en province dans une maison avec la famille ou avec des amis, en prenant toutes les assurances bien sûr qu’il n’y ait pas de contagion, que de rester à Paris à ne pas pouvoir payer son hôtel",  estime Joël Viratelle.      

 
L’angoisse des étudiants calédoniens loin de chez eux                     

Les étudiants calédoniens vivent des moments de stress, à des milliers de kilomètres de chez eux. Certains ont eu peur de perdre leur chambre universitaire à cause du confinement. Le service d’Agnès Siraut, qui s’occupe d’eux au sein de la Maison de la Nouvelle-Calédonie s’est assuré qu’ils puissent conserver leur logement. La MNC affirme qu’aucun d’entre eux n’est à la rue aujourd’hui.

Mais il n’est pas facile de se retrouver confiné pour une longue période dans une chambre de 10 m2. "Ce qui guette souvent les jeunes, constate la MNC, c’est l’angoisse. D’abord, ils sont angoissés pour leur famille en Nouvelle-Calédonie parce qu’ils entendent que le virus progresse là-bas. Et ils sont angoissés par rapport à leur confinement, par rapport au nombre de morts qui ne cesse d’augmenter. C’est très mortifère, tout ça. Quand on est jeune, habituellement, on ne pense pas à la mort. D’où ce lien social qu’il faut renforcer par d’autres voies que le contact physique. D’où l’importance de les appeler, pour nous, toutes les semaines".  De plus, tous les soirs à 20h, Agnès Siraut leur demande de faire signe sur Facebook, pour s’assurer qu’ils vont bien.
 

La question du rapatriement en Nouvelle-Calédonie

Le gouvernement calédonien a annoncé qu’un plan de rapatriement devrait commencer la semaine prochaine. La Maison de la Nouvelle-Calédonie a identifié 200 Calédoniens souhaitant rentrer chez eux : un tiers environ sont des personnes en situation de précarité, les autres sont des malades, évacués sanitaires dans l’hexagone avant la crise du Covid-19 ou encore des professionnels de santé dont la présence sur le Caillou est particulièrement importante dans cette période.

Pour l’instant, le calendrier de ces retours n’est pas encore connu. En attendant, la MNC continue à assurer le lien avec les Calédoniens de l’hexagone.

Cliquez ici pour retrouver les numéros de téléphone et adresses mail pour contacter la Maison de la Nouvelle-Calédonie.
Le site internet de la Maison de la Nouvelle-Calédonie est consultable en cliquant dans ce lien.
Pour retrouver la page Facebook de la MNC, cliquez ici.