Coronavirus : les Outre-mer toujours au stade 1

coronavirus
Coronavirus photo d'illustration
Coronavirus, photo d'illustration ©Karine Zabulon
Alors que le plan de lutte contre le Covid-19 a été amené au stade 2 dans l’Hexagone, les territoires d'Outre-mer sont pour l’instant moins touchés et restent en phase 1. 
 
A l’issue du conseil des ministres, un point a été fait sur la propagation du virus Covid-19. Ce mardi 4 mars, 257 cas sont confirmés sur l’ensemble du territoire français et 4 personnes ont succombé au virus. La possibilité d’enclencher le stade 3 du plan de lutte contre ce virus n’est pas écartée au niveau de l’Hexagone. La situation est différente dans les Outre-mer, où le virus n'est pas installé. Regardez les explications du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Veran : 
©France info

 

Les Outre-mer en phase 1

Dans les territoires des Outre-mer, seuls Saint-Martin et Saint-Barthélémy enregistrent des cas confirmés de Covid-19. Deux personnes se trouvent à Saint-Martin, et une à Saint-Barthélémy. L'archipel Guadeloupe dont dépendent les îles de la Désirade, des Saintes, et de Marie-Galante, n’enregistre pas de cas. Aucun cas non plus en Martinique, Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon. Dans l’Océan Indien à Mayotte et à La Réunion, aucun cas n’est signalé, idem pour les archipels de Polynésie, Nouvelle-Calédonie, et Wallis-et-Futuna dans le Pacifique.
 

Une peur

Pas de circulation du virus, mais la peur qu’il puisse arriver sur ces territoires existe bel et bien. Le week-end dernier à La Réunion des croisiéristes ont été pris à partie par une frange de la population. Elle a tenté de les empêcher de quitter l’enceinte du port maritime. En Martinique des manifestants ont tenté d’empêcher l’atterrissage d’un avion en provenance d’Italie et s'en sont pris à un bus qui transportait des touristes.
   

Premières conséquences

Ces images ont fait le tour du monde et inquiètent le secteur du tourisme. Avec le coronavirus, certaines agences de voyages de La Réunion ont déjà enregistré une chute de leur activité sur le mois de février pouvant atteindre les 20%. D’autres agences n’ont pas de commande sur les trois prochains mois.

Dans les zones plus proches du foyer de départ de la pandémie, les points sur la situation sont réguliers. En Nouvelle-Calédonie par exemple les contrôles sanitaires ont été renforcés auprès des croisiéristes en provenance de Chine, Singapour ou encore d’Italie. Les fiches de 31 534 voyageurs ont été contrôlées depuis le 28 janvier.

Par ailleurs la préfecture de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, là où se trouvent les 3 cas confirmés de covid-19, rappelle à la population de ne pas relayer de rumeurs et de se tenir informée auprès des services préfectoraux.