"Les gens sont à bout" : l'appel à l'aide de Polynésiens bloqués dans l'Hexagone à cause du coronavirus

coronavirus
Yannick Hersché
Yannick Hersché, originaire de Punaauia, était venu rendre visite à son père malade, en Lorraine. ©DR
Victimes collatérales de la pandémie de Covid-19, des dizaines de Polynésiens sont bloqués dans l’Hexagone. Seule la compagnie Air Tahiti Nui assure actuellement des vols vers la Polynésie, mais ils sont réquisitionnés pour le transport de matériel et les évacuations sanitaires. 
Venu rendre visite à son père malade, Yannick Hersché est bloqué en Lorraine depuis le 20 mars. Deux jours avant son départ de l’Hexagone, il découvre sur le site de Polynésie la 1ère que son vol, opéré par la compagnie aérienne French Bee est annulé. "Je me suis présenté à l’aéroport quand même, à la date du 20, en essayant de trouver un comptoir French Bee pour avoir plus d’informations. C’est à ce moment-là que la personne à l’accueil nous a dit qu’on serait rebasculés sur les vols de la semaine suivante."

Entre temps, les liaisons aérienne entre l’Hexagone et la Polynésie sont interrompues et le retour au fenua avec ATN compromis. Yannick Hersché demande à ses proches de venir le chercher à Paris en plein confinement, afin de le ramener en Lorraine, même s'il craint de contaminer son père, âgés de 75 et qui sort d'un problème d'insuffisance pulmonaire. 

Yannick Hersché témoigne au micro de Tessa Grauman

 

Là, ça devient vraiment compliqué, autant au niveau financier que moral, les gens sont à bout.
-- Yannick Hersché, résident de Punaauia bloqué dans l'Hexagone

 

Solidarité et incompréhension

Ce dirigeant d'une entreprise de nettoyage administre, avec une autre personne, une page Facebook baptisée "Résidents de Polynésie bloqués en France". Elle a permis un élan de solidarité pour accueillir certaines des personnes qui n’avaient aucun moyen de se loger à Paris. "Il y a des gens qui se proposent de nous héberger à titre gracieux. Ça nous fait chaud au cœur.

Yannick Hersché administre une page Facebook


Certains membres du groupe comme Yannick sont en contact avec le président de la Polynésie et les parlementaires de l'archipel. Mais le père de trois enfants regrette que les Polynésiens encore bloqués dans l'Hexagone ne puissent pas profiter des vols remis en place pour assurer la continuité territoriale. Parti de l'aéroport Tahiti Faa'a le 8 avril avec 180 passagers, le premier de ces vols est rentré au fenua avec du matériel, exclusivement.  

Continuité territoriale