Coupe de France de football : les Réunionnais de l’Excelsior entrent dans le match

football
Coupe de France de football : les Réunionnais de l’Excelsior entre dans le match
Les Réunionnais de l’Excelsior affronteront Lille, ce samedi 7 janvier, en 32e de finale de la coupe de France de football. ©LP
Les Réunionnais de l’Excelsior affronteront Lille, ce samedi 7 janvier, en 32e de finale de la coupe de France de football. De Clairefontaine à leur arrivée à Lille, l’entraînement et la découverte du stade Pierre Mauroy, La1ère vous emmène dans les coulisses de l'équipe.
8h30 : Dans le froid de la gare de Massy Palaiseau près de Paris, les joueurs réunionnais de l’Excelsior attendent le train 5254, direction Lille. Emmitouflés dans leurs manteaux, tous sont partagés entre excitation et fatigue. “Le réveil a été dur”, souffle un joueur sur le quai de la gare. Installés dans le train, certains profitent des deux heures de trajet pour une courte sieste. A côté, on joue aux cartes, au jeu du président, ou encore du “ti paire pluché”, un “poker version 974”. “Ça fait du bien, confie Mickaël Grondin. Ce sont de bons moments entre collègues, avant de se remettre à fond dans l’entraînement”.

Séquence interview : les joueurs se prêtent au jeu et font questions et réponses. “On ne fait pas le match avant, on verra, ça s’annonce difficile mais pas impossible, estime un joueur. On espère arriver aux pénalties, ça nous réussit bien…” Pour atteindre ce 32e de finale, l’Excelsior a en effet battu le FC Mulhouse aux pénalties.


10h20. Arrivée en gare de Lille Europe. Température extérieur : -2 degrés. Accueillis par la Fédération locale, les joueurs montent à bord d’un bus direction leur hôtel, près du stade Pierre Mauroy où il affronteront le LOSC, ce samedi.


11h30. Déjeuner des joueurs et du staff. Trois jours après leur arrivée, les jeunes réunionnais ressentent les trois heures de décalage horaire avec La Réunion. “J’ai faim depuis 9h du matin”, sourit l’un d’eux. Au menu : crudités mais aussi pâtes et riz. “Il faut manger léger avant l’entrainement de cet après-midi, conseille le coach. Et pour les tenues, prenez short et tee shirt, on se couvre pas trop aujourd’hui : conditions réelles les gars!”.

15h. Entrainement au stade de Templemars. Dans cette commune limitrophe de Lille, quelques supporters réunionnais ont fait le déplacement. “Mon cousin joue dans l’équipe, je suis venu l’encourager”, explique Stéphane. “Samedi, on sera au stade avec drapeaux, kayamb et chansons”, s’exclame Claire, Réunionnaise, bien décidée à encourager l’Excelsior. “J’ai confiance, ils vont y arriver”.

Sur le terrain, Fabrice Etheves mène cet entrainement de veille de match : “On travaille la vivacité 45 - 50 minutes maximum, avec quelques jeux pour garder la dynamique collective”.


17h. Découverte du stade Pierre Mauroy. La nuit tombe sur Lille. A bord du bus, les joueurs découvrent les lumières du stade Pierre Mauroy. Emus et impressionnés, ils foulent ensemble la pelouse de ce stade mythique. “C’est immense et beau, j’ai des frissons,” confie Olivier Huet. Les yeux levés vers les tribunes, sur les écrans géants et les projecteurs, les joueurs ne savent plus où regarder. Tous se prennent en photos pour immortaliser l’instant. 

17h30. “On peut le faire les gars”. Au centre de la pelouse du stade Pierre Mauroy, Bernard Mahmoud, le coach, rassemble son équipe pour un dernier mot. “Si vous devez être impressionnés par ce magnifique stade c’est maintenant. Demain, ce stade devra vous sublimer. Demain, c’est pour nous les gars. Demain, si vous y croyez, on réalise un rêve. On peut le faire”, lance le coach. 

18h. Préparation vidéo. De retour à leur hôtel, les joueurs se retrouvent pour une dernière préparation vidéo. Séquence de match, analyses, dans l’intimité, les joueurs peaufinent leur jeu avant d’affronter les professionnels du LOSC, ce samedi à 15 heures (heure de Paris).