outre-mer
territoire

Coupe de France de Football : un rêve malgré la défaite pour les Reunionnais de l'Excelsior

football
Coupe
Un rêve malgré la défaite pour les joueurs de l'Excelsior. ©LP
Derniers rescapés ultramarins en 32e de finale de la coupe de France, les Réunionnais de l’Excelsior ont vécu une expérience hors du commun. Même s'ils se sont inclinés 4 à 1 face au LOSC, ce samedi, au stade Pierre Mauroy a Lille, ils ont vécu un rêve. Retour sur cette "aventure 974".
“Lille reste un club de Ligue 1, nous sommes déçus, mais nous n’avons aucun regret”, confie encore ému, Vincent Acapandie à peine sorti du terrain. Les Réunionnais de l’Excelsior viennent de s’incliner 4 à 1 face au LOSC, au stade Pierre Mauroy, en 32e de finale de la Coupe de France. 

“Nous n'avons pas été ridicules, on a pris un but en premier mi-temps sur une erreur et à ce niveau là, on le paie. Ensuite, on prend un but au retour des vestiaires. On a réussi à réduire le score mais ça n'a pas suffit”, commente Mohamed El Madagri, surnommé Momo dans l'équipe. "Nous n'étions pas venus pour prendre une valise mais bon... on a pris un bagage à main”, lâche l'attaquant dans les vestiaires. 

Comme des lions 

“Ils se sont battus comme des lions”, assure Bernard Mahmoud, le coach, fier de son équipe. “J’ai un regret : les deux buts à la fin. 2-1, c’était fantastique, mais on a été tellement heureux de marquer qu'on a oublié qu’on était face à Lille. Si tu te relâches une seconde tu prends un but. On s’est relâché deux secondes, on a pris deux buts”. 

Un rêve 

Si sur le terrain, l'Excelsior vit une défaite face au LOSC, dans les coulisses, c’est un rêve que viennent de vivre ces jeunes Réunionnais de Saint-Joseph. “On voudrait jamais se réveiller”, confiait hier encore le défenseur Gaël Payet. "On en prend plein les yeux, beaucoup de sensations, d'émotions, c'est grâce au foot tout ça, merci au foot".

La cour des grands

L’Excelsior, dernier club ultramarin de coupe de France, a vécu ces derniers jours dans la "cour des grands". De Clairefontaine, au grand hôtel de Lille, en passant par les sollicitations des médias, les jeunes de l'Excelsior en ont pris plein les yeux. 

"Les gars, si vous devez être impressionnés c'est maintenant, car le jour du match, ce stade devra vous sublimer". Ces mots sont ceux du coach à ses joueurs à la veille du match au milieu de la pelouse du Stade Pierre Mauroy que l'Excelsior vient de visiter. "Une sacrée causerie" estiment unanime les joueurs. "Un moment qu'on oubliera jamais". 

Sur cette pelouse du stade Pierre Mauroy, émerveillés, les joueurs ont multiplié les selfies, "des souvenirs et des photos pour la famille à la Reunion". Eux même n'y croient pas. "C'est beau, immense, j'en ai des frissons".


Honneurs et bonne humeur 

Ce midi encore avant le match, ils "hallucinent" d'avoir l’honneur d’arriver au stade Pierre Mauroy dans un bus escorté par des motards. Jeudi, dernier, ils étaient même reçus en grande pompe à la Fédération Française de Football par le président Noël Le Graët.

Ce "truc de dingue", ils le vivent ensemble, dans un groupe rempli de bonne humeur, toujours à l'affût d'un "moukatage" (moquerie en créole) ou d'une bonne blague. Entre parties de "ti paire pluché" et autre jeux de cartes "version 974", la convivialité et l'esprit de camaraderie n'ont jamais quitté l'équipe. Disponibles et souriants, les joueurs sont, disent-ils, "restés eux-même".

La Reunion lé la 

"N'oubliez pas d’où vous venez et jouez avec vos tripes", leur disait samedi matin, Patrick Lebreton, le député maire de leur ville, Saint-Joseph, venu les encourager.

Sur le terrain, durant les 90 minutes de jeu, jamais les joueurs n’ont oublié d’où ils venaient. Dans ce stade de 50 000 places, oú 5 000 personnes environ assistaient au match, les drapeaux de La Reunion se sont déployés et les kayamb ont raisonné.

"Ambiance 974" dans les gradins, les supporters n’ont pas molli une seconde pour soutenir leur île. “On est venu de Tours, de Lyon, de Paris, de toute la France”, explique les supporters encore confiants à la mi-temps. “Le ballon lé rond comme dit créole, ils peuvent réaliser un exploit”, crie un supporter originaire de Saint-Joseph.

Merci

Au coup de sifflet final, malgré la défaite c’est vers cette tribune de supporters réunionnais que se dirigent les joueurs de l’Excelsior pour remercier et applaudir leur public. Certains y aperçoivent leur famille, leur cousin, saluent leurs amis, moment de communion entre joueurs et supporters.

Parce que "pa capab' lé mor sans essayé", les footballeurs de l'Excelsior sont "fiers" et "heureux" d’avoir "tenté l'exploit" en touchant du bout des doigts l’univers de la ligue 1. Lundi prochain, c'est avec de nombreux souvenirs et des étoiles pleins les yeux qu’ils rentreront à La Reunion. La tête haute.
Publicité