publicité

Couverture mobile : amélioration en 2018 dans les Outre-mer [DATA]

L'Arcep a publié un nouveau rapport d'activité dans lequel a été étudiée la couverture mobile dans les Outre-mer. Si la Guyane est encore loin de la moyenne nationale, l'ensemble des départements ultramarins est mieux desservi en services de téléphonie mobile. 

© Arcep
© Arcep
  • Par Marie Boscher
  • Publié le
Quelle couverture mobile dans les départements d'Outre-mer ? Après la parution des premières cartes du réseau par l'Arcep en 2018, de nouvelles données viennent d'être publiées, suite à plusieurs déplacements fin 2018 de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes.

Dans chaque département d'Outre-mer, l'Arcep a réalisé des tests pour déterminer la couverture et la qualité des services de téléphonie, opérateur par opérateur. Les critères étudiés sont :
  • le taux d'appels maintenus au delà de deux minutes, sans interruption du réseau, depuis un lieu de vie ou depuis un axe routier
  • le pourcentage de SMS reçus en moins de dix secondes
  • le nombre pages web chargées en moins de dix secondes
  • le débit descendant lors du téléchargement d'un fichier
Premier constat : la couverture s'est globalement améliorée dans les départements ultramarins, notamment grâce au déploiement de la 4G. 
 

Le désert guyanais

Mais un territoire reste largement sous-doté : la Guyane. En prenant l'exemple des appels passés depuis un lieu de vie, on observe une forte différence avec les autres départements. Eux ont des taux de réussite entre 68 et 98% quand la Guyane oscille entre 11 et 91% selon les opérateurs. De plus, seul le littoral est couvert par le réseau téléphonique, ainsi que quelques poches autour des villes d'Apatou, Grand-Santi, Papaïchton, Camopi et Oiapoque.

Sélectionnez votre département et votre opérateur sur la carte pour connaître la couverture mobile chez vous :
La Guyane est aussi le département où le temps de chargement des pages web sur mobile est le plus long. Seules 39 à 47% se chargent en moins de dix secondes, selon les tests de l'Arcep. Mayotte souffre également de chargements très lents via l'internet mobile : moins de la moitié des pages s'affichent rapidement, exception faite pour SFR avec 72% de pages web chargées en moins de dix secondes.
 

Le problème des routes

Le chargement est encore plus long sur les routes et cela concerne tous les départements ultramarins, ainsi que la qualité du réseau mobile pour les appels et les SMS. La Guyane et Mayotte se placent à nouveau en bas du classement mais ce n'est pas beaucoup mieux ailleurs. Les fameuses "zones blanche", ces espaces non couverts par le réseau, correspondent souvent au réseau routier. 
 

Équilibre à la Réunion

Autre constat des études réalisées par l'Arcep : il existe de fortes disparités sur les territoires selon les opérateurs. Les principaux, Orange et SFR, présents dans chaque département d'Outre-mer, offrent une couverture globalement correcte et de qualité similaire. Mais les opérateurs locaux, comme Digicel aux Antilles et en Guyane, ou Maoré Mobile et Only à Mayotte, offrent un réseau très inégal et souvent moins efficace que celui de leurs concurrents. 

Exception à la Réunion où les clients ont accès à un réseau plus ou moins équivalent, peu importe l'endroit où l'on se trouve sur l'île et le fournisseur que l'on a choisi. 
 
 

L'après Irma aux Antilles

En 2018, l'Arcep s'est aussi rendue à Saint-Martin et Saint-Barthélémy pour effectuer des mesures du réseau téléphonique sur place. Le service avait été fortement endommagé par le passage de l'ouragan Irma en septembre 2017. Deux-tiers du réseau Orange avait été mis hors service. Le préfet de Guadeloupe avait alors rassemblé l'opérateur, l'agence du Numérique, la Caisse des dépôts et consignations ainsi que l'Arcep pour élaborer la remise en état du réseau dans ces îles. Mi-2019, des campagnes de mesure seront lancées à Saint-Martin et Saint-Barthélémy. 
   

Et Internet via la fibre ?

Enfin, l'Arcep a publié les données de déploiement de la fibre dans les départements et collectivités d'Outre-mer. Sur les 989 000 habitants que comptent les DROM-COM, 361 000 sont éligibles à la fibre optique dans leurs foyers et 36,5 % ont accès l'internet en très haut débit (au moins 100 Mbit/s). En revanche, à Mayotte, Saint-Barthélémy et Saint-Pierre et Miquelon, aucun foyer n'est pour l'instant raccordable à la fibre. 

Consultez le chapitre Outre-mer du rapport d'activité 2019 de l'Arcep :

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play