Covid-19 : situation "préoccupante" à Saint-Martin

coronavirus saint-martin
Marigot Saint-Martin
Vue d’une partie de la commune de Marigot, chef-lieu de la partie française de Saint-Martin ©Philippe Triay
Saint-Martin a recensé 41 cas actifs de covid-19 en un mois. C'est autant que sur la période du 1er mars au 29 mai. 
La situation sanitaire sur l'île de Saint-Martin, touchée il y a près de trois ans par l'ouragan Irma, "est de plus en plus préoccupante", avec "41 cas actifs" de Covid-19 "depuis le 17 juillet, soit autant que sur la période du 1er mars au 29 mai", a-t-on appris vendredi auprès de la préfecture. 

La partie hollandaise de l'île compte de son côté "129 cas actifs sur cette même période de temps", ajoute la préfecture dans un communiqué. Par ailleurs, un décès est à déplorer en partie française (35.000 habitants) et deux en partie néerlandaise (42.000 habitants) "en moins de deux semaines".


"Restrictions de circulation" entre les parties française et hollandaise de l'île

Depuis le 31 juillet, les autorités françaises ont rétabli une "restriction de circulation" entre les deux parties de l'île, avec la fermeture de deux points-frontières et des contrôles aux deux autres. 

Ces nouvelles conditions d'entrée à Saint Martin depuis Sint Maarten (la partie hollandaise) "ont pour objectif de contrôler l'épidémie. Toutefois, les déplacements inter-frontaliers sans motif impérieux d'ordre professionnel ou de santé restent nombreux", déplore la préfecture, qui a décidé vendredi avec l'ARS, "de prolonger la restriction de circulation entre les deux parties de l'île jusqu'au 1er septembre". "Afin d'endiguer la propagation du virus sur notre île, des mesures plus restrictives pourraient être mises en oeuvre dans les semaines à venir".


D'autres mesures pourraient être prises

Par ailleurs, "les déplacements inter-îles (vers la Guadeloupe et la Martinique) risquent d'être soumis à des motifs impérieux et à la présentation d'un test PCR négatif réalisé 72h avant le départ", et "les rassemblements de personnes, déjà limités, pourraient être réduits davantage", ajoute la préfecture, qui veut "éviter d'atteindre les limites capacitaires de notre système de santé". 

L'île voisine de Saint-Barthélemy compte de son côté vendredi 8 cas actifs de Covid-19. Depuis le début de la pandémie, la France a recensé 97 cas dans les îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy), dont 5 décès, tous à Saint-Martin.