outre-mer
territoire

Crise politique : le chef de l'ONU appelle les Haïtiens à éviter "toute escalade"

politique
Antonio Guterres
Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU.
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté vendredi les Haïtiens "à résister à toute escalade" dans la crise politique, économique et sociale que traverse leur pays, lors d'une cérémonie au siège de l'Organisation marquant le 10e anniversaire du séisme meurtrier de 2010.
"Aujourd'hui, l'insécurité et la faible croissance économique contribuent à l'aggravation des tensions sociales et à la détérioration de la situation humanitaire. J'exhorte les Haïtiens à résoudre leurs différends par le dialogue et à résister à toute escalade qui pourrait inverser les acquis de la dernière décennie", a déclaré le secrétaire général de l'ONU.

"Kenbe fèm" (restez forts, continuez à aller de l'avant), a aussi lancé en créole à la fin de son intervention Antonio Guterres.


Scandale de corrutpion

Le chef de l'ONU n'a pas évoqué explicitement la crise politique qui secoue le pays. Le mandat des députés est arrivé à expiration lundi, après l'incapacité du Parlement à s'entendre sur de nouvelles élections législatives et municipales en novembre.
 
Le président Jovenel Moïse garde la possibilité de gouverner par décret. Tout au long de 2019, ses opposants n'ont cessé de réclamer sa démission en l'accusant d'implication dans un scandale de corruption.

Le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti a fait plus de 200.000 morts. Parmi eux figuraient 102 employés de l'ONU issus de 30 pays, soit la plus grande perte lors d'un même évènement dans l'histoire des Nations unies.