Crise politique dans la majorité polynésienne à sept mois des Territoriales

politique
Tapura contre démissionnaires
Le Tapura estime que les 3 démissionnaires du parti doivent aussi laisser leur siège de représentant à l'Assemblée de Polynésie. ©Polynésie la 1ère
Trois cadres du parti autonomiste majoritaire polynésien en ont démissionné ce mercredi, à sept mois des Territoriales, le scrutin local le plus important dans cette collectivité.

Le sénateur Teva Rohfritsch et les élus de la majorité Nicole Bouteau et Philip Schyle ont annoncé dans un courrier commun leur démission du Tapura Huiraatira, le parti du président polynésien Edouard Fritch. Ils démissionnent aussi du groupe du même nom à l'Assemblée locale. Le départ de trois piliers de son parti est un coup dur pour Edouard Fritch, dont le parti a déjà subi un revers majeur aux élections législatives. Au second tour, ses trois candidats, dont Nicole Bouteau, avaient été battus par trois indépendantistes, dont le benjamin de l'Assemblée Nationale Tematai Legayic.

Dans leur courrier adressé à M. Fritch, les trois personnalités politiques démissionnaires estiment que c'est sa gouvernance qui explique cette "défaite cuisante" et déplorent son absence de réaction. "La crise sanitaire qui a frappé notre pays semble vous avoir fait perdre pied", écrivent-ils au président. Sans le nommer, ils visent l'ancien vice-président Tearii Alpha, qui avait refusé de se faire vacciner et avait convié plusieurs centaines d'invités à son mariage en pleine pandémie.

"Décisions gouvernementales inopportunes"

Edouard Fritch, lui-même invité, avait joué de la guitare sur scène, alors qu'il avait interdit de tels rassemblements quelques jours plus tôt. Malgré le tollé suscité par cette affaire en août 2021, Edouard Fritch avait choisi de maintenir Tearii Alpha au gouvernement, où il est toujours ministre de l'Agriculture. Les démissionnaires regrettent aussi "les décisions gouvernementales inopportunes (...) dans un contexte mondial d'inflation inédit, qui pèse lourdement sur le pouvoir d'achat des Polynésiens". Dans un communiqué, le Tapura Huiraatira a indiqué que ces démissions n'étaient "pas une surprise".

Teva Rohfrisch avait été vice-président et ministre de l'Economie dans le gouvernement de la Polynésie française jusqu'en 2020, avant de démissionner pour se présenter aux élections sénatoriales. Nicole Bouteau était ministre du Travail et du Tourisme, mais en avait démissionné fin 2021 pour protester contre le maintien au gouvernement de Tearii Alpha.

Quelques jours plus tôt, le maire de Papara, une commune de Tahiti, avait annoncé qu'il quittait le Tapura Huiraatira pour rejoindre les indépendantistes. Même s'il conserve sa majorité à l'Assemblée de la Polynésie et le soutien de nombreux maires, la division des autonomistes met Edouard Fritch en difficulté à quelques mois des Territoriales. Il se présente à sa propre succession.