Damien Seguin sur l'après Vendée Globe : "On ne passe pas 80 jours en solitaire sans revenir changé"

voile
Damien Seguin à son arrivée dans le chenal des Sables d'Olonne
Damien Seguin, à son arrivée dans le chenal des Sables d'Olonne, déguisé pour l'occasion en capitaine Crochet ©Jean-Francois MONIER / AFP

Premier skipper handicapé à franchir la ligne d'arrivée du Vendée Globe, le Guadeloupéen Damien Seguin revient sur la vie après un exploit tel qu'un tour du monde à la voile, en solitaire. Entretien avec Matin 1ère.

Le pied posé sur la terre ferme il y a à peine dix jours, Damien Seguin se voit déjà reparti à la conquête des mers et des océans. "Je suis toujours un peu sur le bateau", concède-t-il. Facile alors de comprendre que son esprit vogue déjà vers d'autres horizons.

Pas encore de recul...

Invité de Matin 1ère, étape de son "Vendée Globe médiatique", le skipper guadeloupéen confie "savourer" ces journées écoulées depuis son arrivée aux Sables-d'Olonne, classé 7e du Vendée Globe après 80 jours passés seul en mer. Satisfait de sa place, de sa performance "sur un bateau aussi ancien", il explique qu'il va falloir "encore quelques semaines avant de réaliser complètement".

J'ai le sentiment d'avoir fait quelque chose de bien et ça a eu un bon retentissement. Je m'en rends compte au travers de ce que peuvent dire les gens. Je n'ai pas complètement fait le retour sur ma course.

Damien Seguin


Damien Seguin au micro de Célia Cléry :

Damien Seguin : "Je n'ai pas encore réalisé"

 

... mais déjà plein de projets

"Il y a forcément un avant et un après, on ne passe pas 80 jours en solitaire sans revenir changé", reconnaît le skipper. Mais avant même d'avoir pleinement percuté, Damien Seguin égrenne la liste des prochaines courses qu'il ne ratera pas.

Premièrement, la Transat Jacques Vabre, sa quatrième, qui arrivera en Martinique pour son édition 2021. N'attendez pas non plus qu'il se soit découragé après un tour du monde en solitaire : "J'ai envie de repartir sur un Vendée Globe dans quatre ans", annonce-t-il. Et puis, bien sûr, la mythique Route du Rhum qui le ramènera à sa Guadeloupe où vivent encore ses parents : "C'est un vrai plaisir d'y retourner. Maintenant je peux rêver à obtenir de très bons résultats, c'est encore plus motivant."

J'ai hâte de la Route du Rhum. C'est une vraie fête. A chaque fois que j'arrive entre Le Gosier et l'Ilet à Cochons, je me revois au début des années 90 sur mon optimist. Revenir au pays par la mer, c'est super.

Damien Seguin

 

Damien Seguin, objectif Route du Rhum


Damien Seguin ne vit plus en Guadeloupe aujourd'hui, mais se dit "prêt" à étudier toute proposition pour aider les jeunes là-bas et "les aiguiller sur les différents métiers de la voile". Et si celui qui est triple médaillé paralympique ne participera plus aux Jeux, il continue d'accompagner l'équipe de France de voile. "Le calendrier s'enchaîne et il va falloir vite reprendre", sourit-il. 

Damien Seguin sur ses projets

 

Retrouvez également le livre Damien Seguin, le défi d'une vie (éd. Glénat, 2020) d'Eric Cintas, journaliste à Outre-mer la 1ère et invité de l'émission Matin 1ère aux côtés du skipper.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live