Les débris de la station spatiale chinoise pourraient tomber en Outre-mer

insolite
Tiangong-1
Représentation de la station spatiale chinoise Tiangong-1 ©GIP/IMAGINECHINA
Lancée en 2011, la station spatiale chinoise Tiangong-1 est incontrôlable depuis 2016. Le "palais céleste" file vers la Terre, et devrait se désintégrer ce dimanche 1er avril. Les débris peuvent potentiellement tomber sur plusieurs territoires d'Outre-mer.
La course folle de Tiangong-1 prendra fin ce 1er avril. La station, qui continue de faire le tour de la Terre, va se désagréger. Si l'on ne sait pas précisément où tomberont ses débris, les -très larges- zones de chute potentielles ont en revanche été déterminées. 

De nombreux territoires ultramarins sont concernés, de la Guadeloupe à la Polynésie française, en passant par Mayotte. Les probabilités sont cependant très faibles. La station spatiale a par exemple 1 chance sur 308 000 de tomber en Martinique, 1 chance sur 138 000 de tomber sur La Réunion.

En réalité, le scénario le plus probable est celui d'une chute des débris dans l'océan, la mer couvrant la majeure partie de l'aire d'impact.

La zone dans laquelle chutera Tiangong-1
En vert, l'aire dans laquelle tombera Tiangong-1. ©ESA/ESOC


Un risque "infime"

Force est de le constater, Tiangong-1 est imposante. L'engin fait 10 mètres de haut et pèse 7,8 tonnes. Mais en entrant dans l'atmosphère, il se désintégrera partiellement. Seuls 800 kilos devraient tomber sur Terre après la désagrégation. 

Quel que soit le point de chute, les scientifiques se veulent rassurants sur les dégâts potentiels causés par Tiangong-1. Selon l'Agence spatiale européenne (ESA), sur une année, le risque pour une personne d'être touché par un débris spatial est dix millions de fois plus faible que le risque d'être frappé par la foudre. 

Vous pouvez suivre en direct la trajectoire de Tiangong-1 en cliquant ici.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live