Décès de Lucette Michaux-Chevry : de nombreuses réactions après l'annonce de sa disparition

politique
Lucette Michaux Chevry 2009
©REUTERS/Régis Duvignau.
Depuis l'annonce du décès de Lucette Michaux-Chevry, première femme guadeloupéenne à avoir été nommée secrétaire d'État dans un gouvernement, les réactions de toute la classe politique mais aussi d'anonymes se multiplient sur la toile.

“La terre a tremblé ce soir en Guadeloupe, sans doute un coup de Lucette Michaux-Chevry pour nous dire vous croyez que je vais partir en silence ou pa wey !” Voilà un exemple, parmi tant d’autres, de ce qu’on peut lire sur les réseaux sociaux depuis l’annonce du décès de la “dame de fer de la Guadeloupe” à 92 ans


Sur la toile, les messages fleurissent : des témoignages d'anonymes rappelant que Lucette Michaux-Chevry a marqué le paysage guadeloupéen, mais aussi et surtout, des hommages de la classe politique, de tous bords.

Une pionnière : première femme antillaise nommée dans un gouvernement 

Pour la députée guadeloupéenne Justine Bénin (MoDem), "c'est une page de l'histoire de la Guadeloupe qui se tourne". Elle ajoute : "50 ans durant, [Lucette Michaux-Chevry] aura été de tous les combats, au service des Guadeloupéennes et Guadeloupéens, et pour les Outre-mer."

 

Yves Jego, ancien secrétaire d'État à l'Outre-mer, salue celle qui "aura incarné Basse-Terre et la Guadeloupe avec talent et vigueur. Ministre de Jaques Chirac et parlementaire, elle restera l’avocate implacable des Outre-mer."

 

Un investissement également salué par le ministre des Outre-mer : Sébastien Lecornu rend ainsi hommage à celle qui "aura œuvré pendant près de 50 ans au service des Guadeloupéennes et Guadeloupéens".

 

Pour Annick Girardin, ancienne ministre des Outre-mer, Lucette Michaux-Chevry était "une pionnière qui a consacré 60 ans de sa vie, avec une détermination politique sans égale, au profit des Guadeloupéens, des Ultramarins et de l'ensemble de nos concitoyens."

Une pionnière aussi pour le socialiste Pierre Kanuty. Il rappelle son parcours :"première femme à diriger un département, première Ultramarine à entrer dans un gouvernement."

 

Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France, salue quant à lui un "personnage hors normes" : "Ministre de Jacques Chirac, Lucette était une femme debout qui incarnait la fierté guadeloupéenne, dont elle a ardemment défendu l’identité."

 

Entre ombres et lumières

Des hommages de gauche aussi comme celui du parti socialiste de Guadeloupe qui salue "le parcours d’une femme de combats, une femme au combat, socialiste à ses débuts, qui aura exercé presque tous les mandats, entre ombres et lumières." Un tweet faisant aussi allusion aux mises en examen qui viendront entacher une carrière politique exceptionnelle.

 

Aussi au service des Outre-mer

Ailleurs Outre-mer, les hommages se multiplient, comme à La Réunion où le président du Département, Cyrille Melchior, salue celle qui "était aussi une amoureuse des Outre-mer, et tout particulièrement de La Réunion où elle se rendait régulièrement".

Elle fait partie de ces élus qui ont su faire entendre la voix des Outre-mer dans les plus hautes instances, défendant avec conviction l’idée selon laquelle nos territoires sont une chance pour la République.

Cyrille Melchior, président du Département de La Réunion

 

Antoine Karam ancien président de Région de la Guyane se souvient de leur compagnonnage politique fructueux. "Nous sommes membres fondateurs de l'association des états de la Caraïbe à Carthagène en Colombie. C’est un moment très fort de coopération régionale : nous avions considéré que nous devions avoir un ancrage dans la Caraïbe et en Amérique du Sud", se rappelle-t-il.


L'ancien élu guyanais rend hommage à "une personne engagée, militante [qui] était d’abord guadeloupéenne'. Il rappelle qu' "elle n’avait pas peur de l’autonomie [et qu'] elle était d’ailleurs très attachée au système autonomiste polynésien. Elle a connu tous les mandats politiques, c’est son âge et ses problèmes de santé qui l’ont stoppée."

Enfin, hier soir en Guadeloupe, c'est sa fille, Marie-Luce Penchard, qui faisait part avec émotion de la triste nouvelle :