outre-mer
territoire

Le décès d'une jeune femme soulève le manque criant de moyens au Centre hospitalier de Mayotte

polémique
Décès d'une jeune femme à Mayotte
©Mayotte 1ère
Une femme d'une trentaine d'années est décédée à Mtsamboro à Mayotte des suites de douleurs intenses au cou. Les secours sont arrivés plus d'une heure après l'appel de la famille et ne disposaient d'aucun médecin disponible pour lui prodiguer les premiers soins. 
Une jeune maman âgée d'une trentaine d'années est décédée ce samedi à la suite de douleurs cervicales. La jeune femme avait à plusieurs reprises consulté les services du Centre hospitalier de Mamoudzou mais aucun diagnostic précis n'avait été apporté.

Ce dimanche, alors que les douleurs étaient devenues insupportables, sa famille contacte les pompiers mais ces derniers ne disposaient pas de véhicules disponibles. "Ils nous ont demandé de contacter le SMUR, nous l'avons fait, mais le véhicule était déjà sur une intervention", indique Issou Ali, le beau-frère de la victime.


Le SMUR arrive une heure après l'appel de la famille

Finalement, plus d'une heure après l'appel, le SMUR finit par arriver, mais ne dispose d'aucun médecin à bord pour délivrer les premiers soins à la jeune femme. "Les chauffeurs sont arrivés chez nous, mais au regard de la configuration des lieux, ils nous ont dit qu'il fallait la porter jusqu'à la route. Ce n'est pas notre métier. Nous l'avons porté, mais lorsque nous sommes arrivés à l'ambulance, elle a perdu connaissance". La jeune femme décèdera quelques minutes plus tard dans l'ambulance. 


La famille refuse l'autopsie

Le médecin qui a examiné le corps a souhaité que soit pratiquée une autopsie. La famille s'y est opposée. "Ces deux derniers mois, elle a effectué de nombreux trajets pour consulter au Centre hospitalier, ils n'ont jamais rien trouvé. Ce n'est pas maintenant qu'elle est morte qu'il vont trouver la cause de son décès", affirme le beau-frère de la victime. La famille a décidé de récupérer le corps pour l'enterrer rapidement comme l'exigent les rites locaux. 

Un seul médecin aux urgences

Selon les informations recueillies par Mayotte 1ère, le soir où la jeune femme est décédée le CHU ne disposait que d'un seul médecin régulateur et d'une équipe SMUR pour le département de Mayotte.

Le personnel du Centre hospitalier de Mayotte dénonce des conditions de travail jugées dangereuses pour la vie des patients et déplore un manque d'effectifs, une surcharge de travail et un surmenage. "Il y a une pénurie de médecins, d'urgentistes dans les hôpitaux, dans les dispensaires. Il va falloir que les autorités trouvent la solution", affirme Harouna Colo, le maire de Mtsamboro. 

Regardez le reportage de Mayotte 1ère: 

©la1ere


Publicité