🎤🎧 Delgrès : leur nouvel album tient toutes ses promesses !

Le nouvel album de Delgrès : "Promis le ciel"
C’est avec leur troisième album intitulé "Promis le ciel" que le groupe Delgrès fait son grand retour, toujours avec ce son bien à lui fusionnant rock, blues, sonorités caribéennes et mêlant avec bonheur l’anglais, le français et le créole. Et pourtant, Delgrès a su renouveler son credo musical et notre plaisir aussi. Rencontre avec le trio emmené par le guadeloupéen Pascal Danaë, dans "L’Oreille est hardie".

L’album, prĂŞt depuis des semaines, est sorti le 16 fĂ©vrier dernier et ils entament Ă  peine la cadence infernale de la promo tous azimuts quand L’Oreille est hardie les rencontre. Pourtant, l’entretien dĂ©marrera entre... coups de barre et fous rires ! 

Nous sommes en fin de journĂ©e, ils viennent d’enregistrer une Ă©mission chez nos confrères de France-Inter et il leur faudra un peu de temps pour se remettre dans le bain des questions/rĂ©ponses. Qu’à cela ne tienne, Pascal DanaĂ«, Rafgee et Baptiste Bondry qui forment le groupe Delgrès, rĂ©cupèrent vite et se mettent Ă  Ă©voquer les circonstances de la naissance de leur troisième bĂ©bĂ©, l’album Promis le ciel qui est aussi le titre de la première des onze chansons qui composent ce nouvel opus. 

"Promis le ciel", troisième album du groupe Delgrès

Promis le ciel, une chanson Ă  la thĂ©matique profonde - elle Ă©voque l’esclavage, la traversĂ©e Ă  fond de cale, le silence et la complicitĂ© de l’Eglise, les fausses promesses et la rĂ©silience des hommes - mais toujours avec ce rythme, cette cadence, ces sonoritĂ©s rock et blues, portĂ©e par la voix suave et grave de Pascal DanaĂ«. Une chanson aux paroles presque "tombĂ©es du ciel" avouera d’ailleurs ce dernier qui s’attèle aux textes des chansons de Delgrès mais uniquement après Ă©laboration des musiques avec ses deux complices. Un procĂ©dĂ© crĂ©atif qui leur est cher et dont l’efficacitĂ© artistique ne s’est jamais dĂ©mentie jusque-lĂ . 

Le trio Delgrès vient donc jusqu’à notre Oreille... nous susurrer leurs secrets de fabrication, nous affirmer leur attachement à raconter ce monde plus que vacillant mais quand même empli d’amour et faire "danser nos peines", comme ils disent… Rencontre drôle et profonde, grave et légère avec en point d’orgue, leur musique que l’on est bien content de retrouver dans L’Oreille est hardie :

Tout Ă  trois

Ça se devine, ça se sent très vite : ces trois-là, entre eux, fonctionnent presque à l’instinct, à l’émotion. Avant, pendant et après l’interview, les blagues fusent, les phrases de l’un sont complétée par les deux autres. Et leur propos sont à l’avenant : toute la création de leurs chansons, de leur album, s’est faite en complicité étroite, avec un engouement pour la musique et un régal à être ensemble qu’ils rediront à plusieurs reprises quand on interrogera le principe de création qui prévaut chez Delgrès.

Delgrès : Rafgee, Pascal Danaë et Baptiste Brondy

MĂŞme si l’un est porteur d’un bout de phrase musicale, une chanson n’existera pas sans l’apport, l’enrichissement des deux autres. C’est sans doute ce qui fait que l’aventure dure depuis le premier album Mo Jodi qui s’est poursuivie avec le suivant 4am  et se prolonge encore avec Promis le ciel.

Un fil rouge sur trois albums

Et en parlant de prolongation, c’est comme un fil rouge qui est tiré tout le long de ces trois productions, explique Pascal Danaë. Le premier épisode Mo Jodi nous emmenait loin dans de temps et l’espace en 1802 en Guadeloupe ; puis avec 4am, on se rapprochait avec l’arrivée par bateau dans l’Hexagone, de la famille de Pascal Danaë dans les années 1960 ; et on se pose un peu plus dans celui-ci Promis le ciel, en contemplant ce monde parfois dur et complètement fou mais paradoxalement plein d’espoir et d’amour.

Delgrès, bientôt en tournée avec l'album "Promis le ciel"

Plus aériens mais toujours lucides

Musicalement, le choix est en accord avec cette volonté de regarder le monde en face : le son se veut plus "aérien", un peu moins "dans la boue et le feu" mais avec cette volonté de conserver le son qui fait la marque de fabrique de Delgrès et cette tonalité dans les textes qui en font un groupe engagé à tous points de vue.

Et c’est encore une fois très réussi : les fans de la première heure y retrouveront leurs petits et les nouveaux venus, un album encore plus accessible, alternant harmonieusement l’anglais, le français et le créole, souvent dans une même chanson. L’oreille attentive reconnaîtra même pour la première fois dans le titre Pourquoi ce monde ? les rythmes plus chaloupés d'un zouk, le premie signé Delgrès mais toujours à la sauce Delgrès !

Baptiste Brondy, Pascal Danaë et Rafgee de Delgrès sont les invités de "L'Oreille est hardie"

Écoutez L’Oreille est hardie

Et retrouvez avec les trois de Delgrès des inconditionnels de la fusion entre les musiques, leurs convictions et leur humour. Apprenez comment ils ont élaboré ce dernier opus et comment ils préparent dans le moindre détail, lumières sur scène comprises, la tournée qui ne devrait pas tarder à commencer (première date le 1er mars à La Rochelle, concert du 27 mars à Paris déjà complet).

Tournée qui devrait les emmener dans les Antilles avant les grandes vacances et qui, à défaut d’obtenir le ciel promis, leur promet déjà un beau succès sur les scène de la Terre. Succès anticipé et amplement mérité à l'écoute de leur album…

Retrouvez le trio du groupe Delgrès dans L'Oreille est hardie, c'est par ICI !

Ou par lĂ  : 

"Promis le ciel", nouvel album du groupe Delgrès. Très bientôt en tournée dans toute la France.