Démarrage en douceur pour les terrasses ultramarines à Paris

coronavirus
terrasse ti case créole paris 14 déconfinement
Le Ti Case Créole ( Paris 14) fait partie des restaurants que Damien Delbart fournit. ©A.L
Ce mardi 2 juin, phase 2 du déconfinement, les restaurants pouvaient ouvrir leur terrasse dans la capitale classée zone orange. Outre-mer la 1ère est allée recueillir les impressions de restaurateurs ultramarins qui ont pu étaler leurs terrasses dans le quatorzième arrondissement.
“On a eu peu de temps, mais on a eu beaucoup de choses à faire”. Il est 11h30, Christine Jean-Baptiste, gérante du restaurant l'Ile de la Réunion rue Daguerre, dans le quatorzième arrondissement de la capitale, aide ses employés à terminer l’installation de la terrasse. La Réunionnaise affiche, entre autres,  à différents endroits, une sorte de charte de bonne conduite rappelant les gestes barrières, pour rassurer les clients. “C’est nécessaire de rappeler les consignes”, estime la gérante.
Christine Jean-Baptiste restaurant ile de la réunion
Christine Jean-Baptiste, gérante du restaurant Ile de la Réunion (Paris 14) avant l'arrivée des premiers clients le 2 juin 2020. ©A.L


Terrasse réunionnaise étendue rue Daguerre

Depuis la veille, tout le monde est sur le pied de guerre. “Hier, on a fait une simulation pour voir comment on allait mettre les tables. Il fallait aussi s’occuper de la mise en place de la cuisine parce que le restaurant a une carte assez étoffée”. Le restaurant a obtenu une autorisation provisoire pour étendre sa terrasse, mais la rue n’étant pas piétonne ce midi, des voitures garées empêchent d’installer le reste des tables sur le trottoir d’en face.
resto ile de la reunion  déconfinement
Rue Daguerre, Paris 14. ©A.L

En même temps, il est midi et il n’y a pas foule, alors les 16 places prévues (contre la cinquantaine de couverts avant le confinement ) devraient suffire… Les premiers clients arrivent à 12h30, une table de 6.
 

Je pense que ça va bien marcher le soir, mais le midi, avec le télétravail, je ne crois pas qu’il y aura trop de monde.
-Christine Jean-Baptiste, gérante du restaurant Ile de la Réunion


Christine Jean-Baptiste croise les doigts : “Nous, on veut que ça reparte comme avant, on espère que les clients seront au rendez-vous ". La Réunionnaise a de quoi se rassurer : les réservations ont repris ce week-end et déjà une dizaine de couverts sont réservés pour ce soir. Sans oublier la piétonnisation de la rue Daguerre annoncée pour le soir entre 19h et 22h30 qui devrait leur faciliter la tâche.


Les Antilles dans l'assiette et sur le trottoir rue Didot

Autre lieu, autre ambiance: il y a un peu plus de monde en terrasse à la Ti case créole, rue Didot, toujours dans le quatorzième arrondissement de Paris. Le restaurant est aussi géré par Christine Jean-Baptiste, mais cette fois, pas de bouchons au menu, c’est un chef guadeloupéen qui est en cuisine!
Brice Julienne, chef guadeloupéen du restaurant Ti Case Créole, Paris 14.
Brice Julienne, chef guadeloupéen du restaurant Ti Case Créole, Paris 14. ©A.L

Renaud et Agathe sont ravis de pouvoir prendre place en terrasse, au soleil : “on habite à côté et on surveillait la réouverture”. Les deux riverains aiment “la bouffe créole” et ils précisent avoir “vu le restaurant se construire." Car Ti case créole est un petit nouveau dans le quartier : le restaurant antillais a ouvert en novembre 2019. Bref, à peine cinq mois après son ouverture, il avait dû mettre la clé sous la porte, alors qu’il pouvait faire 200 couverts par jour.
 
Dorinne et Thomas, responsable de salle et barman à la Ti Case Créole (Paris 14)
Dorinne et Thomas, responsable de salle et barman à la Ti Case Créole (Paris 14) ©A.L

“La mairie nous a permis de nous positionner sur le trottoir, je pense que ça va continuer tout l’été”, indique Dorinne Julienne, responsable de salle. “Nous avons pris les mesures et tout préparé hier." En effet, un mètre doit séparer les tables de convives pour respecter les règles de distanciation au niveau du public.
 
Ti case créole terrasse rue Didot déconfinement
Rue Didot, Paris 14. ©A.L

Pour ce “premier jour”, l’équipe a décidé de limiter le choix sur la carte, "pour être sûr de pouvoir servir tous les plats qu’on propose”. Du coup, pour Renaud, ce sera formule du midi avec chiquetaille de morue en entrée et plat du jour à base de collier d’agneau. Pour Agathe, la grande salade créole, une des trois salades à la carte ce midi.