Démission de Nicolas Hulot : réactions des politiques ultramarins

politique
Hulot
©ludovic MARIN / AFP
Après l'annonce surprise de la démission du ministre de la transition écologique, les réactions affluent dans la sphère politique. Coté Outre-mer, plusieurs élus ont réagi.
Pami les premières réactions à la démission de Nicolas Hulot, celle de l'ancienne ministre des Outre-mer. Via Twitter, Ericka Bareigts "regrette le départ" de Nicolas Hulot du gouvernement et "salue son courage et ses convictions".

De son côté, le député européen Younous Omarjee, proche de Jean-Luc Mélenchon, estime que Nicolas Hulot "doit à présent la vérité aux Français sur ce qu’il a vu au Gouvernement."  


"Vérité et lucidité"

La sénatrice PS de Guadeloupe, Victoire Jasmin, estime que c'est "un moment de vérité et de lucidité, de tristesse aussi pour l'écologie". 


"Sincérité de l'homme"

Audrey Pulvar, présidente de la Fondation Nicolas Hulot, réagit elle aussi vie Twitter. Elle estime que c'est une "Triste journée" et salue la "sincérité de l'homme". 


"Un appel salutaire"

Pour la députée de Polynésie Maina Sage, très investie dans les dossiers environnementaux, cette démission de Nicolas Hulot est "un appel salutaire pour un changement radical de méthodes et de modèles".


"Caution verte"

La présidente du conseil départemental de Guadeloupe, Josette Borel-Lincertin, estime que Nicolas Hulot en a eu assez d'être la "caution verte" du gouvernement, préférant redevenir "lanceur d'alerte".


"Je respecte sa décision"

Le député LREM de Guadeloupe "salue le travail de Nicolas Hulot et respecte sa décision personnelle".


"De la déception mais pas de regrets"

Le maire de Pointe-à-Pitre, Jacques Bangou estime que Nicolas Hulot n'avait manifesté ni empathie, ni empressement dans la crise des sargasses. 
Emmanuel Macron : "Nicolas Hulot est un homme libre"
Emmanuel Macron a déclaré mardi à Copenhague "respecter" la décision de Nicolas Hulot, "un homme libre", de quitter le gouvernement et indiqué qu'il comptait désormais sur son engagement "sous une autre forme". Le ministre de la Transition écologique "est un homme libre je respecte sa liberté", a dit le président lors d'une conférence de presse. 


Nicolas Hulot  peut être "fier de son bilan" au ministère de la Transition écologique, avait commenté l'Elysée quelques heures plus tôt auprès de l'AFP, écartant un remaniement dans l'immédiat. De même source, "la détermination reste totale pour poursuivre dans la même direction et avec le même niveau d'ambition".
    
"Nicolas Hulot peut être fier de son bilan. En 14 mois, le bilan de ce gouvernement en matière d'environnement est le meilleur depuis de nombreuses années", assure l'entourage du président Emmanuel Macron. Il cite le retrait programmé des centrales à charbon ou de la centrale nucléaire de Fessenheim, l'arrêt du projet controversé d'aéroport de Notre-Dame des Landes, le dossier du glyphosate ou la promotion de
l'alimentation bio.
    
Après cette démission, "la détermination reste totale pour poursuivre dans la même direction et avec le même niveau d'ambition". "Il y aura un remaniement mais pas dans l'immédiat", précise l'Elysée qui confirme que Nicolas Hulot n'avait pas prévenu le président. "Il n'y a eu aucun échange entre eux depuis la réunion sur la chasse", hier en fin d'après midi.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live