Démoustication à Agen après la confirmation d'un cas de Zika importé de Martinique

zika
Le moustique, vecteur du zika
Le moustique, vecteur de la dengue et du zika ©CDC
Des opérations de démoustication ont été menées ce mercredi matin autour de la résidence d'un couple du Lot-et-Garonne infecté par le virus Zika à leur retour d'un voyage en Martinique, la présence du moustique tigre, vecteur de la maladie, ayant été confirmée sur place.
C'est la seconde opération de démoustication effectuée dans ce quartier d'Agen. Elle fait suite à la confirmation de l'infection de la compagne, "probablement liée à une transmission sexuelle" par son compagnon qui, lui, a été infecté en Martinique par une piqûre de moustique, a indiqué l'Agence régionale de santé (ARS) Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes dans un communiqué.
 

Présence du moustique tigre

Une première opération de démoustication avait été menée le 7 juin dans un rayon de 200 mètres autour du lieu de résidence du couple après la confirmation du cas de virus importé par l'homme. Une enquête entomologique opérée la veille par l'entente interdépartementale pour la démoustication du littoral Méditerranéen (EID Méditerranée), avait permis d'identifier la présence du moustique tigre dans l'habitation.
 

Consulter en cas de symptômes

Le moustique tigre est implanté dans cinq départements d'Aquitaine, dont le Lot-et-Garonne. L'ARS rappelle qu'il est important de consulter "au plus tôt" un médecin en cas d'apparition de symptômes (éruption cutanée avec ou sans fièvre, douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, conjonctivite) dans les jours qui suivent le retour de voyageurs d'une zone d'épidémie.
 

Circulation du Zika

Le virus Zika circule dans de nombreux pays, en particulier en Amérique Latine et dans les départements français d'Amérique. L'ARS recommande aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse et prévoyant de se rendre dans des zones où sévit le Zika d'envisager un report de leur voyage, ou de consulter un médecin avant le départ. Elle préconise également d'éviter tout rapport sexuel non protégé par un préservatif avec un homme ayant pu être infecté.
 
Le virus Zika pourrait être responsable chez les femmes enceintes, tout particulièrement au cours des deux premiers trimestres de la grossesse, de malformations congénitales et d'autres complications au cours du développement de foetus.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live