outre-mer
territoire

"Déposez les armes" en prison en Guadeloupe : un bilan "très positif" pour le parquet

justice
Prison de Baie-Mahault en Guadeloupe.
Prison de Baie-Mahault en Guadeloupe. ©Gilles Morel / CrowdSpark
Une opération "déposez les armes" a été menée dans une prison de Guadeloupe ces trois derniers mois. L'objectif : inciter les détenus à échanger leurs armes artisanales contre des remises de peines. Le parquet de Guadeloupe a tiré mardi un bilan "très positif".
Le parquet de Guadeloupe a tiré mardi un bilan "très positif" d'une opération inédite menée pendant trois mois dans une prison incitant les détenus à échanger leurs armes artisanales contre des remises de peines.

Armes, cannabis, téléphones

Une fouille de contrôle, lundi, au centre pénitentiaire de Baie-Mahault a permis de "vérifier si les engagements pris" par les détenus "étaient respectés", a indiqué à l'AFP Xavier Bonhomme, procureur de la République de Pointe-à-Pitre, se félicitant du bilan.

"Une fouille des ailes ouest et nord du centre de détention" a permis de découvrir "17 armes artisanales, 8,58 g de cannabis, 8 téléphones et une somme de 110 euros", selon un communiqué du parquet. "Le bilan est très positif. Nous avons certes fait des saisies mais beaucoup moins que l'an passé", a indiqué à l'AFP Xavier Bonhomme.

Multiples opérations

En comparaison, selon le communiqué du parquet, lors d'une fouille générale les 15 et 16 mars 2017, "20 armes artisanales avaient été découvertes dans l'aile nord contre 4" lundi, et "45 armes avaient été découvertes dans l'aile est contre 10" lundi.

"Les opérations multiples que nous faisons dans l'année à plusieurs reprises finissent par porter leurs fruits" et les engagements pris par les détenus ont été "globalement respectés car nous n'avons que quatre personnes qui ont été retrouvées en possession de substances ou d'armes illicites", s'est félicité Xavier Bonhomme.

Poursuites pénales

Ces 4 détenus feront l'objet de "poursuites pénales devant le tribunal correctionnel" et "on mettra un terme aux engagements que nous avions signés". Eric Pétilaire secrétaire régional CGT Pénitentiaire, se montre moins enthousiaste. Selon lui, "le parquet veut se donner une bonne conscience" mais "on n'a fouillé que deux quartiers sur huit, donc forcément on va trouver moins de trucs".

Le 24 novembre 2017, lors de l'opération baptisée "Déposez les armes", 31 détenus avaient signé un acte d'engagement. Le parquet de Pointe-à-Pitre avait annoncé avoir récupéré "52 armes artisanales" et "62 détenus" s'étaient vu promettre "30 jours de réductions supplémentaires de peines" sous certaines conditions. Trois fouilles de grande ampleur avaient eu lieu au centre pénitentiaire de Baie-Mahault, en octobre 2016, mars et août 2017: 155, 199 et 75 armes avaient alors été trouvées.

Publicité