Le député guadeloupéen Ary Chalus demande au gouvernement de renforcer le plan séisme Antilles

le zapolitik'
Le député
Ary Chalus et Ericka Bareigts à l'Assemblée Nationale. ©Richard Ying / Tangui Morlier / AFP
Après le séisme de magnitude 5,8 qui a secoué les Antilles vendredi dernier, le député guadeloupéen Ary Chalus a interpellé le gouvernement, mardi 7 février, à l'Assemblée Nationale. Il demande un renforcement du plan séisme Antilles. La ministre des Outre-mer lui a répondu.
" Vendredi dernier, un séisme de magnitude 5,8 a été ressenti en Guadeloupe et en Martinique, il était 15h54 soit 20 minutes après la sortie des classes", a d'abord rappelé le député Ary Chalus, président de la région Guadeloupe, devant l'Assemblée Nationale, ce mardi 7 février.

Manque de moyens

Le député de Guadeloupe a interpellé le gouvernement sur la nécessité de renforcer le plan séisme Antilles après ce récent tremblement de terre. "En 2007, le gouvernement a mis en place un plan séisme Antilles pour le confortement et la reconstruction de bâtiments publics vulnérables aux séismes, a rappelé Ary Chalus. (…) En Guadeloupe, 298 établissements scolaires sont encore à traiter. Près de 70 % d'entre eux présentent une très forte ou extrême vulnérabilité aux séismes. Les travaux à effectuer restent important et le plan séisme 2 lancé l'année dernière ne semble pas couvrir les besoins d'ores et déjà identifiés. (…)" "Nous risquons d'être freinés par le manque de moyens", prévient Ary Chalus.


Réponse d'Ericka Bareigts

Dans sa réponse la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts a rappelé les dispositions du plan séisme Antilles relancé en mai 2015 par le chef de l'Etat, François Hollande.

"Sur la période 2016-2020, près de 450 millions d'euros seront ainsi consacrés à la reconstruction de 120 établissements scolaires, d'une quinzaine de casernes de pompiers et de près de 3000 logements sociaux", a rappelé la ministre. Selon elle, le plan séisme est adapté et des mesures fiscales existent aussi pour la construction de bâtiments aux normes sismiques.

"L'Etat mobilise des crédits conséquents à la hauteur des enjeux", a affirmé Ericka Bareigts avant d'ajouter que "l'adaptation des infrastructures ne suffisait pas". "Il faut développer et valoriser une véritable culture de la prévention et du risque sismique aux Antilles" a conclu la ministre. 


Les Outre-mer en continu
Accéder au live