outre-mer
territoire

Le député Mansour Kamardine dénonce une "feuille de route" sur "la circulation" des Comoriens vers Mayotte

politique
Mansour Kamardine
Mansour Kamardine
Le député de Mayotte Mansour Kamardine dénonce "l'établissement par le ministre des Affaires étrangères d'une feuille de route tendant à faciliter la circulation des Comoriens vers Mayotte", synonyme notamment d'une "régularisation massive de clandestins" 
Le député LR Mansour Kamardine a demandé, dans un communiqué, que le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian "reçoive une délégation composée des parlementaires et du président du Conseil départemental" de Mayotte "dans les meilleurs délais", compte tenu de "la très vive émotion que suscite", dans l'opinion publique mahoraise, "l'établissement de la feuille de route".
©la1ere

Favoriser les échanges humains entre les îles de l'archipel

Selon une communication du ministre des Affaires étrangères, "une feuille de route a été établie" le 12 septembre, lors du cinquième haut conseil paritaire France-Comores réuni à Paris avec le ministre des Affaires étrangères des Comores, "visant à favoriser les échanges humains entre les îles de l'archipel dans un cadre légal et en renforçant la sécurité des liaisons maritimes et aériennes". Pour le député Kamardine, cette feuille de route est "la suite concrète de l'annonce récente par la ministre des Outre-mer de la création d'un visa outre-mer tendant à favoriser, entre autre, le regroupement familial".

Un très vif émoi à Mayotte

Fin août, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s'était dite "favorable à la création d'un +visa outre-mer+ à destination des ressortissants des pays voisins". "L'idée serait de faciliter les modalités d'obtention d'un visa pour des raisons légitimes : le regroupement familial, la formation professionnelle, les déplacements pour des enjeux économiques, sanitaires et scientifiques", avait-elle expliqué.

"L'établissement de cette feuille de route suscite un très vif émoi à Mayotte et nous consterne à plusieurs titres", affirme M. Kamardine, estimant que "faciliter le regroupement familial aboutirait inexorablement, d'une part, à la régularisation massive des clandestins et, d'autre part, à accroître l'arrivée, en nombre, de nouveaux migrants, alors même que Mayotte est déjà submergée".

"Une telle politique ne peut qu'exacerber les très vives tensions qui font de Mayotte une véritable poudrière sociale et sécuritaire", ajoute-t-il, regrettant que "pas un seul des représentants de Mayotte n'a été associé, ni même consulté, directement ou indirectement, sur cette feuille de route".
Publicité