outre-mer
territoire

Des députées noires britanniques face au racisme pour leurs premiers pas au Parlement

racisme
Des députées noires britanniques face au racisme pour leurs premiers pas au Parlement
L'élue travailliste, Abena Oppong-Asare. ©AFP
Le Royaume-Uni a élu en décembre un Parlement aux origines plus diverses que le précédent mais plusieurs nouvelles députées noires ont raconté avoir été victime de racisme depuis leur élection, ayant été prises pour du personnel ou confondues les unes avec les autres.
L'élue travailliste Abena Oppong-Asare a lancé le mouvement en révélant samedi sur Twitter les expériences auxquelles elle avait dû faire face depuis son élection.

Racisme

"L'autre jour, j'étais en train de parler avec (une autre parlementaire) devant la Chambre des communes, quand un député conservateur a marché droit vers moi pour me donner son sac et me demander de m'en occuper", écrit-elle. 
Dans un second tweet, elle explique avoir été confondue lors de sa première semaine avec une autre députée noire. Quand elle lui avait fait remarquer son erreur, "il a froncé les sourcils et a dit  -Wow, vous êtes plusieurs comme ça". 

"Je pense que je devrais écrire mon nom sur mon front, comme les gens ont vraiment l'air d'avoir du mal à nous différencier", ironise Mme Oppong-Asare dans un tweet.

D'autres parlementaires ont alors révélé avoir vécu des expériences similaires. "J'ai aussi été prise pour une autre députée noire", a indiqué sur Twitter la travailliste Florence Eshalomi, précisant cependant qu'il s'agissait pour elle d'un député de son propre camp. 
La travailliste Rupa Huq, députée anglaise originaire du Bangladesh, a confirmé avoir elle aussi été prise à plusieurs reprises pour quelqu'un d'autre, par des parlementaires de diverses formations politiques. 


"Cet ascenseur n'est vraiment pas fait pour le personnel d'entretien"

Ces révélations font écho à celles de la députée travailliste noire Dawn Butler, survenues il y a quatre ans et alors très médiatisées. Mme Butler avait raconté comment un parlementaire lui avait demandé de quitter un ascenseur réservé aux députés. "Cet ascenseur n'est vraiment pas fait pour le personnel d'entretien", lui avait-on asséné. 

Selon le think-tank britannique British Future, un député sur 10 est désormais issu de la diversité, contre 1 sur 40 il y a dix ans. Les dernières élections législatives ont vu 41 candidats travaillistes, 22 conservateurs et deux libéraux-démocrates non-blancs accéder au Parlement.
 
Publicité