Des associations ultramarines lancent un plan alimentaire pour les étudiants d’Outre-mer

éducation
Précarité étudiante coronavirus
©NICOLAS TURCAT / AFP
L’Union des Étudiants Réunionnais de l’Hexagone (UERH) a mis en place avec d’autres associations un plan de distribution alimentaire pour les étudiants ultramarins avec peu de moyens. Cette aide est disponible dans plusieurs villes de l’Hexagone.
Le confinement peut être source d’incertitudes pour les étudiants d’Outre-mer actuellement dans l’Hexagone. L’Union des Étudiants Réunionnais de l’Hexagone (UERH) s’est donc alliée avec d’autres associations ultramarines afin de venir en aide aux étudiants les plus précaires.
 Lorsque le confinement a débuté, l’association a lancé un recensement “pour que les étudiants nous fasse remonter les difficultés qu’ils rencontrent”, explique Valentin Chambon, président de l’UERH. Premier constat : “les besoins alimentaires des étudiants ultramarins confinés en métropole sont réels”, selon le communiqué de l’UERH.
 

Livrer des paniers repas gratuitement

Pour couvrir le plus de secteurs possible, l’association a pris contact avec d’autres organismes ultramarins dans l’Hexagone afin de mettre en place une aide alimentaire. Ainsi, l’UERHH a  pu créer le Plan ILA, pour Initiatives Locales pour l’Alimentation.

En deux semaines, on a réussi à établir des collaborations”, précise le président de l’association. Pour le moment, trois organisations ont pris part au plan : le Bistrot Créole, Solidarité Dom-Tom et la Maison des Outre-mer et l’aide alimentaire est disponible dans les secteurs de Montpellier, Valence, Saint-Étienne, Grenoble, Lyon et en Île-de-France. “On a ciblé en priorité le plus gros bassin ultramarin de l’Hexagone”, ajoute Valentin Chambon.
 
Mais l’UERH ne compte pas s’arrêter là. Ils sont également en contact avec d’autres associations, “on essaye de calibrer avec eux comment on va fonctionner, pour agrandir le plan sur le territoire”, détaille le président de l’UERH. Bientôt, le Plan ILA sera disponible à Bordeaux et La Rochelle, et l’association travaille aussi sur Toulouse. Ils invitent également toutes les associations et particuliers qui le souhaitent à apporter leur aide.
  

Une priorité parmi d’autres

Si les besoins alimentaires des étudiants d’Outre-mer sont la priorité de l’UERH, l’association ne perd pas de vue d’autres enjeux importants. Ainsi, Valentin Chambon souhaite “défendre les intérêts des étudiants dans le cadre d’un éventuel rapatriement”. Pour cela, l’association dialogue avec les institutions concernées, et souhaite faciliter au maximum les démarches pour ceux qui souhaitent être rapatriés, mais aussi pour ceux qui veulent rester dans l’Hexagone.

Pour bénéficier de l'aide alimentaire du Plan ILA, il faut s'inscrire sur ce formulaire.