Des soignants de Sarcelles partent prêter main-forte à leurs collègues des Antilles

coronavirus
soignants Sarcelles
©Gervais Nitcheu
Une trentaine de soignants se sont envolés pour la Guadeloupe et la Martinique. Ils viennent appuyer leurs collègues, débordés par l’épidémie de coronavirus.

"Si nous partons ce ne sont pas pour des vacances, c’est pour prêter main forte à nos confrères et collègues des Antilles", explique Majida El Mokhtari, médecin au centre de vaccination de Sarcelles, en région parisienne. Elle fait partie du groupe d'une vingtaine de soignants sarcellois qui se sont envolés pour les Antilles lundi 23 août. Ils viennent appuyer leurs collègues martiniquais et guadeloupéens, débordés par la quatrième vague de coronavirus.

Franciane Ferreol est infirmière. D’origine martiniquaise, elle fait partie du convoi de renfort. "J’ai des amies qui sont infirmières là-bas, au CHU de Martinique, qui m’ont décrit la situation et tout ce qui s’y passe. La phrase qui m’a le plus choqué c’est que mes collègues me disent 'on est souvent confrontés à la mort'", raconte-t-elle.

Vers de nouveaux renforts en Polynésie

C’est angoissant, surtout que c’est quelque chose qu’on a déjà traversé pendant la crise covid ici. Moi j’étais dans les services, donc c’est quelque chose que j’ai vu.

Franciane Ferreol, infirmière.


Dans leurs bagages, ils emportent le nécessaire pour tenir 15 jours ainsi que du matériel médical, notamment des stéthoscopes et des blouses. Le centre de vaccination de Sarcelles -le plus grand du département du Val-d'Oise- se dit prêt à envoyer de nouveaux renforts, en Polynésie cette fois, où les services hospitaliers sont totalement dépassés par le nombre de cas.

Retrouvez le reportage de Gervais Nitcheu, Kessy Weishaupt, Maxime Laborie et Sylvain François :