publicité

Disparition d'un gendarme à La Réunion : ses parents portent plainte

Mathieu Caizergues a disparu lors d'une randonnée à Mafate, à La Réunion, le 23 juin. Le gendarme était en mission pour trois mois. Dans l'Hérault, ses parents portent plainte pour "non-assistance à personne en danger" et "enlèvement et séquestration". Une information judiciaire a été ouverte.

© DR
© DR
  • La1ère.fr
  • Publié le , mis à jour le
Mathieu Caizergues, 24 ans, est porté disparu à La Réunion depuis le 23 juin dernier. Rattaché à l’Escadron de Gendarmerie Mobile de Saint-Amand-Montrond (Cher), le militaire était en mission pour trois mois dans l'île. Mathieu a disparu lors d'une randonnée avec deux camarades dans le cirque de Mafate.
 

Une plainte

Depuis l'Hérault, leur département de résidence, les parents de Mathieu viennent de porter plainte pour "non-assistance à personne en danger" et "enlèvement et séquestration". Delphine Caizergues n'a plus de nouvelle de son fils depuis plus d'un mois et veut "savoir la vérité". Cette mère de famille est persuadée que Mathieu "n’a pas simplement disparu accidentellement". Le 23 juin, il avait envoyé une photo à sa famille pour montrer qu’il s’était blessé à la tête en randonnée. Il s'agit de sa dernière communication avec ses proches.
 
Venus à La Réunion dans les jours qui ont suivi la disparition de leur fils, ses parents envisagent d’y retourner pour suivre l’enquête en temps réel. En attendant, ils ont mis leurs entreprises entre parenthèses, car disent-ils : "ils tiennent à peine debout ".
 

Deux gardes à vue

Du côté de l'enquête, deux hommes ont été relâchés de garde à vue, ce vendredi matin. Il s'agit d'un gendarme en poste à la compagnie de Saint-Paul et le compagnon d’une femme gendarme travaillant à La Possession. Tous deux accompagnaient Mathieu Caizergues en randonnée le jour de sa disparition.
 
Les gendarmes ont tenté de comprendre pourquoi les deux hommes n'ont pas alerté plus tôt les secours. Trois heures se seraient écoulées entre le moment où ils sont revenus au point de départ de la randonnée et le moment où ils ont contacté les secours. 

Information judiciaire

Ce vendredi 28 juillet, une information judiciaire a été ouverte pour "non assistance à personne en danger" par le procureur de Saint-Denis. Le juge d'instruction devrait prochainement reconvoquer les deux hommes pour une mise en examen.

 

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play