DOCU. Chronique d’un retour au pays natal : les enfants perdus de La Réunion

diaspora
Deux mille enfants réunionnais ont été arrachés à leurs parents entre 1963 et 1984 pour repeupler les départements hexagonaux à faible démographie. Devenus adultes une soixantaine d’entre-eux retournent à La Réunion, leur île natale dans l’espoir de renouer avec leurs origines et leur histoire.

Ce documentaire inédit nous fait suivre de l’intérieur ce voyage, dans l’intimité d’une histoire française encore trop méconnue.

Des vies volées

Les enfants perdus de La Réunion : le temps de la réconciliation
Ils ont été plus de deux mille à être arrachés à leur famille ©Eclectic Production

Entre 1962 et 1984, l’Aide sociale à l’enfance a organisé le déracinement de mineurs réunionnais. Enlevés à leur famille pour être placés ou adoptés, confiés par leurs proches pour un "avenir meilleur" en Hexagone avec l’assurance de les revoir… Tous sont partis pour un aller sans retour. Devenus adultes et pour la plupart, ayant découvert l’histoire de leur origine sur le tard, ils se battent aujourd’hui pour leur reconnaissance. Ils demandent aux Réunionnais de sortir du déni et de la honte qui les empêchent d’avancer. Pour que "les enfants de la Creuse" ne soient plus un sujet tabou dans l’île.

Un voyage de réconciliation 

Le 30 novembre 2020, ils étaient une soixantaine à quitter l’Hexagone pour retourner à La Réunion, leur île natale. Ces adultes qui ont grandi en France hexagonale espèrent trouver des réponses, découvrir leur réelle identité et renouer avec eux-mêmes et leur famille biologique.  

Les enfants perdus de La Réunion : le temps de la réconciliation
Valérie Andanson (tee-shirt jaune), l'organisatrice du voyage à l'arrivée à La Réunion ©Eclectic Production


Un voyage vital, pensé depuis plusieurs années et organisé par Valérie Andanson. Cette femme, exilée à l'âge de trois ans à la faveur de faux papiers administratifs, est arrivée dans la Creuse pour être placée dans une famille. Elle, comme plus de deux mille autres jeunes Réunionnais, fait partie de ces enfants enlevés à leur terre natale pour repeupler les campagnes métropolitaines désertées. Le but du voyage "rêvé" par Valérie : rencontrer leur famille - pour certains pour la première fois - mais aussi obtenir, lors d'un événement officiel, des excuses de la part des autorités locales.

Les enfants perdus de La Réunion : le temps de la réconciliation
La carte d'identité de Valérie Andanson, avant son adoption, indique sa naissance à La Réunion ©Eclectic production

Longtemps étouffé, ce scandale d’État, doit être publiquement reconnu pour réconcilier les familles réunionnaises avec leur douloureuse histoire. Début 2021, la liste des enfants exilés a été versée aux archives nationales et pourrait relancer le dossier après plus de 40 ans d'oubli par les gouvernements.

 

Retrouvez ici le dossier d'Outre-mer la 1ère consacré à cette page tragique de l'histoire. 

 

Inédit 
Réalisation : Franck Gombert
Production : Eclectic avec la participation de France Télévisions
Durée : 52 min
© 2021

 

FEDD : Fédération des Enfants Déracinés des DROM

En 2015, c'est sous l'impulsion des associations "Rasinn Anler" (La Réunion), "Couleur Piment Créole" et "Les Réunionnais de la Creuse"  (Hexagone), rejointes en 2019 par "Rasine Kaf" (La Réunion) que la FEDD a été constituée. La Fédération permet une synergie afin de faire reconnaître l'histoire des enfants réunionnais exilés de force de 1962 à 1984.

Le site de la FEDD est à retrouver ici