DOCU. En 1ère ligne - Vigilance extrême [La Réunion]

écologie
À la veille de l’ouverture de la COP 27, la1ere.fr vous propose avec En 1ère ligne, une série documentaire, qui met en lumière les initiatives et les combats au quotidien de 9 lanceurs d'alerte issus de chacun des territoires ultramarins. Ces citoyens démontrent tous les jours par leurs actions que chacun d’entre nous est à même de relever les défis que nous imposent les changements climatiques. Première escale à La Réunion avec Pierre El Tapas.

Ces dernières décennies, La Réunion a vu son climat affecté par les bouleversements climatiques en cours. Cyclones, montée des eaux et glissements de terrain bouleversent d'ores et déjà les écosystèmes du territoire.
Comme de nombreux Réunionnais, Pierre El Tapas (@eltapas sur les réseaux sociaux) a pris conscience, de l’urgence à faire évoluer les comportements en matière d’environnement. Pendant plusieurs mois, une équipe de tournage l’a suivi dans son combat écologique au quotidien, qu'il partage avec ses abonnés sur les réseaux sociaux.

Pierre est un passionné d’images. Il met son talent de photographe au service de la nature sur son compte Instagram pour ses abonnés.

La prise de conscience de Pierre El Tapas sur les dérèglements climatiques a eu lieu au lendemain du passage du cyclone Batsirai à La Réunion le 3 février 2022. Entre création d'une association et gestes du quotidien, il a décidé à sa manière de prendre part au combat écologique actuel pour la sauvegarde de celle que l'on surnomme "l'île intense". Celui qui se qualifie de vigie partage avec ses abonnés sur les réseaux sociaux son combat au quotidien.

En 1ère ligne - Vigilance extrême [La Réunion]
Pierre en compagnie de Bertrand Aunay, chef de projet en risques naturels au Brgm ©France Télévisions, WEAD, Une prod à soi

 

Des phénomènes naturels sous haute vigilance

La Réunion est devenue une référence sur l’étude des phénomènes climatiques extrêmes. Elle se pose aux avant-postes des solutions scientifiques qui pourront servir aux Outre-mer mais aussi au monde entier.

Pierre se rend à l’observatoire du Maido, un centre de recherche exceptionnel, le plus important dans l’hémisphère sud. Il est placé sous la houlette du laboratoire des cyclones : le LACy. Il permet de fournir des données essentielles aux meilleurs scientifiques de toute la planète.

En 1ère ligne - Vigilance extrême [La Réunion]
L'observatoire du Maïdo, un centre de recherches exceptionnel ©France Télévisions, WEAD, Une prod à soi

Valentin Duflo, le responsable scientifique de l’Observatoire présente à Pierre différents outils utilisés au Maïdo. L’observatoire possède une antenne de détection d’éclairs, un instrument utile à ceux qui étudient les cyclones. L’air y est aussi l’objet d’études et d’observation. Dans le labo LIDAR sont utilisés des lasers de classe 4 qui servent à l’analyse des particules dans l’air et en particulier les changements dans la couche d’ozone. Ces lasers verts sont visibles à l'œil nu sur l’île ; c’est l’occasion pour Pierre d’informer sa communauté de leur utilité.

Toutes ces observations, elles vont nous permettre de mieux comprendre ce qu’il se passe au-dessus de notre tête. Observer pour comprendre et comprendre pour mieux prévoir et prévoir pour mieux survivre.

Valentin Duflo, responsable scientifique de Maïdo

La Réunion au coeur de la prévision

En 1ère ligne - Vigilance extrême [La Réunion]
Pierre poste une story sur Instagram avant de se rendre chez Météo France Réunion ©France Télévisions, WEAD, Une prod à soi

La Réunion est au coeur de la prévision depuis 30 ans avec les meilleurs chercheurs sur les cyclones tropicaux. Chez Météo France Réunion, Pierre se fait expliquer par Philippe Caroff les différentes phases de formation d’un cyclone. 

En 1ère ligne - Vigilance extrême [La Réunion]
Pierre écoute avec attention les explications de Philippe Caroff , expert cyclones ©France Télévisions, WEAD, Une prod à soi

Pierre accompagne au cirque de Salazie des scientifiques du BRGM (bureau de recherche géologique et minière) où des balises ont été posées et où sont scrutés les glissements de terrain et fissures. Sur son compte Instagram, il rend compte en direct à ses followers de ce qu'il apprend de ses différents interlocuteurs.

Au PIROI (plate-forme d’intervention régionale de l’Océan Indien), tout est déjà prêt pour des interventions dans toute la région. En dehors de l’entrepôt opérationnel, le PIROI réalise aussi un travail de prévention et de sensibilisation des habitants. Pierre assiste à l'une de ses séances de sensibilisation et la partage sur ses réseaux. 

Et si les vigies de l’avenir venaient de la mer ?

Chez Kelonia, Pierre apprend que des tortues participent au programme de recherche STORM qui évalue l’impact du réchauffement climatique dans les océans. Des balises posées sur les tortues permettent le recueil de données météo sur le réchauffement de l’océan. Les informations récoltées permettent d'établir des liens entre les routes migratoires et les données climatiques. 

En 1ère ligne - Vigilance extrême [La Réunion]
Une tortue équipée d'une balise se dirige vers la mer ©France Télévisions, WEAD, Une prod à soi

Les derniers rapports du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) tirent la sonnette d'alarme. Dans les prochaines années, La Réunion devra faire face à des phénomènes météorologiques d'une plus grande violence et d'une plus grande intensité. Pour contribuer à limiter l’impact des activités humaines sur le climat, La Réunion tente de transformer son modèle économique et social pour diminuer notablement les émissions de gaz à effet de serre. Renforcer le recours aux transports collectifs, l’émergence des véhicules électriques ainsi que le développement des modes doux sont autant d'initiatives mises en place sur l'île.

D'autres contenus En 1ère ligne, sur ce lien.

Une coproduction : France Télévisions, WEAD, Une prod à soi 
Réalisation : Fabienne Piaut
Durée : 26 minutes - 2022