Ecouter les Outre-Mer – Wallis et Futuna : le kilikiti

ecouter les outre-mer

Ecouter les Outre-Mer – Wallis et Futuna : le kilikiti

Seuls les Wallisiens reconnaissent ce son même de loin. Des coups de sifflets, ou encore d’appels de conques et de clairons, l’harmonisation de tous ces sons ponctuent la rencontre. C’est un match de cricket traditionnel ou encore Kilikiti.

Dimanche 06 juin 2021 : le cricket traditionnel a donné le ton du dé-confinement progressif. Ce premier match amical a opposé les lions de Mata-Utu contre les pieuvres de Liku et Akaaka.
Le match s’est déroulé au terrain de Lomipeau à Akaaka. Lomipeau est le nom d’une grande pirogue légendaire construite à Wallis. 

Ecouter les Outre-Mer – Wallis et Futuna : le kilikiti
Match amical entre les lions de Mata-Utu (à gauche) et les pieuvres de Liku et Akaaka (à droite) ©Outre-mer la1ère

Ces sons sont considérés comme des cris de guerre pour intimider l’adversaire. Chaque village de Wallis a sa propre façon de jouer ces instruments, pour les salutations aux autorités et à l’équipe adverse. 
Un autre rythme, pour annoncer l’élimination d’un joueur soit :

  • sur réception de la balle,
  • la balle a touché un piquet
  • en pleine course, c'est-à-dire le malomu ou encore gardien du piquet a touché le piquet avec la balle avant que ce dernier ait atteint à temps la marque soit avec sa batte ou ses pieds. 

 

L’origine du cricket ou "Kilikiti"

Il est difficile de déterminer l’origine de ce sport. Le cricket serait apparu avec les premiers navigateurs avant l'arrivée des missionnaires. Selon les témoignages des ancêtres, le Kilikiti viendrait du village de Vailala. Il est pratiqué uniquement par les hommes. Les règles du jeu sont assez similaires au cricket pratiqué en Nouvelle-Calédonie, sauf qu’il n’y a qu’un seul wicket, la batte en bourao a une forme spéciale et la balle est en bois de fer. Ce qui rend ce sport dangereux.

Les rituels 

La veille d’une partie, tout un cérémonial est organisé par chaque équipe. Des rites essentiels, notamment pour invoquer les esprits protecteurs et leurs forces, afin qu’ils accompagnent les joueurs…
Le nom de l’équipe de chaque village peut être des noms de dieux ou encore de phénomène naturel. Par exemple : Liku est surnommé la pieuvre, Mata-Utu : le lion, ou encore Falaleu, le cyclone…Avant le début du match les capitaines de chaque équipe déterminent les règles du jeu. Les équipes peuvent-être constituées de quarante jusqu’à soixante-dix joueurs. Le Kilikiti est l'occasion pour plusieurs villages de se réunir et de s'affronter de façon très conviviale.