Écouter les Outre-mer - Nouvelle-Calédonie : A la découverte des espèces endémiques de Nouvelle-Calédonie au parc zoologique et forestier de Nouméa

ecouter les outre-mer

A la découverte des espèces endémiques de Nouvelle-Calédonie au parc zoologique et forestier de Nouméa

Gardien de la biodiversité, de l’endémisme de la faune et la flore, en particulier de la forêt sèche, le parc Zoologique et forestier de Nouméa attend ses visiteurs à flanc de montagne… une forêt dans la ville.
La forêt dans la ville c’est justement le nom du tout récent sentier ouvert au public qui traverse les espaces les plus sauvages des 36 hectares. Car cet espace est aussi un parc botanique qui expose des espèces natives intrigantes comme un gardénia aussi appelé tiaré calédonien, un aperçu des 1% de forêt sèche qui survit difficilement en Nouvelle-Calédonie, une palmeraie et de beaux spécimens d’araucarias.

Ouvert depuis 1972, créé par Michel Corbasson, directeur des services des eaux et des forêts de Nouvelle-Calédonie le parc fait la part belle tant à la flore qu’à la faune calédonienne.
 
Entrée parc zoologique Nouméa


Accueilli par des paons en liberté, le promeneur se dirigera bien sûr vers l'oiseau emblématique de la Nouvelle-Calédonie. Le cagou est la star des protégés du parc, abrité par une belle volière posée sous l’ombrage de la forêt. Le Rhynochetos jubatus de son nom latin, est une espèce d’échassier huppé gris d’environ 55cm incapable de voler, son cri et ses grognements rappellent ceux du chien ! 
Ses voisins de volière, endémiques et également menacés de disparition, émettent des sons gutturaux qui accompagnent le visiteur. Certains Notous, un des plus gros pigeons arboricoles au monde, évoluent librement dans l’enceinte du parc. Plusieurs espèces menacées et endémiques sont également à découvrir : le pigeon vert,  le collier blanc, la perruche d’Ouvéa, le cardinal, certains geckos ou serpents.

Parmi les incontournables : la roussette frugivore, une très grande chauve-souris typique du Caillou et le corbeau calédonien, seul oiseau utilisant des outils pour manger. 

La ballade dans la forêt se poursuit au bord d’un grand étang où s’ébattent canards et oies, au milieu une île, refuge des lémuriens. Le plan d’eau est bordé d’un deck et de tables où pique niquer et de jeux pour enfants.
C’est l’occasion d’une journée découverte éducative pour les plus jeunes, complétée par des animaux importés : oiseaux, singes, lémuriens, autruche, flamands roses et une ferme avec ânes, cochons sauvages, chèvres et lapins. 

Difficile de ne pas trouver son bonheur lors d’une belle journée ensoleillée où des vues imprenables du centre culturel Tjibaou, du Mont-Dore ou de la baie de Magenta achèveront de ravir les sens. Juste là, dans un des quartiers centraux de Nouméa, rue Teyssandier de Laubarède, sur l’une des nombreuses hauteurs qui caractérisent la capitale de la Nouvelle-Calédonie.

prise de son : christophe Jossemit et montage : Laurène Poaraoupoepoe
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live