outre-mer
territoire

Eglise catholique : bientôt des prêtres mariés dans les territoires "très reculés" d'Amazonie ou les îles du Pacifique ?

religion
Pape
©Filippo MONTEFORTE / AFP
La réunion mondiale des évêques sur l'Amazonie, qui se tiendra au Vatican du 6 au 27 octobre, discutera de l'ordination sacerdotale d'hommes mariés, indique le document de travail de cette réunion, rendu public lundi.
 
"Il est demandé, dans la zones les plus reculées (de l'Amazonie, ndlr) que soit étudiée la possibilité d'ordination sacerdotale d'anciens, préférablement indigènes, respectés et acceptés par leur communauté, même s'ils ont déjà une famille constituée et stable", indique ce document.
 

Le Pape peu favorable

En mars 2017 déjà, le pape François avait publiquement annoncé "réfléchir" à la possibilité d'ordonner des "viri probati", des hommes mariés d'âge mûr impliqués dans l'Église. Excluant donc cette ouverture pour les jeunes hommes, et bien sûr les femmes. En janvier dernier, le pape avait cependant clairement rejeté toute remise en cause générale du célibat des prêtres, en vigueur dans le catholicisme romain, qualifié de "don pour l'Église" qui ne peut pas devenir "optionnel".

"Personnellement, je pense que le célibat est un don pour l'Église. Deuxièmement, je ne suis pas d'accord pour permettre que le célibat soit optionnel", avait-il déclaré. Il avait néanmoins de nouveau envisagé "quelques possibilités pour des endroits très reculés" comme les îles du Pacifique ou l'Amazonie, quand "il y a une nécessité pastorale". "C'est une chose en discussion avec les théologiens, ce n'est pas ma décision", avait-il prudemment ajouté.
 

Vers un rôle plus grand pour les femmes? 

Le document de travail préconise également un rôle plus grand pour les femmes en Amazonie. "Il est demandé de valoriser le rôle des laïcs en les rendant davantage protagonistes, (...) et plus particulièrement les femmes, dont la présence n'est pas toujours prise en considération de manière adéquate", selon ce document qui suggère plus d'implication des femmes dans le domaine de la formation, notamment en théologie, catéchisme, liturgie et école de foi.

Le synode se penchera aussi sur les problèmes de l'environnement propres à l'Amazonie. François avait reçu il y a trois semaines le chef indigène Raoni, qui au cours de sa tournée européenne a voulu lancer l'alerte concernant la déforestation de l'Amazonie et collecter un million d'euros pour la protection de la réserve de Xingu au Brésil, face aux menaces que font peser sur elle les exploitations forestières et les industries agroalimentaires.
  
 
Publicité