publicité

Les élus des outre-mer peuvent-ils donner des billets d'avion grâce à leurs miles ?

Les élus des Outre-mer ont-ils le droit de donner des billets d'avion via leurs miles à des familles de leur territoire dans le besoin ? La question à est à nouveau posée à La Réunion où la députée Ericka Bareigts s'interroge.

  • La1ère.fr
  • Publié le
Les élus des outre-mer peuvent-ils donner des billets d'avion via leurs miles ? La question est posée, alors qu'un jeune réunionnais, Aurélien Centon, de l'association Petit Cœur, lance un appel aux élus. Il leur propose de mettre les miles obtenus lors de leurs nombreux allers-retours entre les territoires et Paris, à disposition de familles dans le besoin.

Regardez ci-dessous le reportage de Réunion 1ère : 
Reportage sur les billets d'avion des députés


Les députés favorables

Selon lui, les députés réunionnais qui se rendent deux à trois fois par mois à Paris génèrent en moyenne un billet d'avion gratuit qu'ils pourraient donner à une personne. "Un jeune homme de 20 ans, doit partir en métropole pour une greffe du cœur, raconte Aurélien Centon à Réunion 1ère. Il connaît sa date de départ mais pas celle de son retour. L'attente peut être longue. Si on peut donner un billet d'avion à un proche pour lui rendre visite, ce serait une bonne chose".

Jean Hugues Ratenon, David Lorion, Thierry Robert et Ericka Bareigts font partie des députés réunionnais qui ont déjà répondu favorablement à cette proposition. Mais cela est-il possible ? Ericka Bareigts s'interroge. "La nouvelle majorité "En Marche" à l'Assemblée semble nous interdire d'utiliser nos miles autre que pour des raisons professionnelles", explique l'ancienne ministre des Outre-mer.

Un courrier des questeurs

Les députés des Outre-mer ont en effet reçu un courrier en septembre dernier de la part du service de la logistique parlementaire. Dans ce courrier consulté par La1ère, il est écrit que :

"Le collège des questeurs a décidé (…) que les miles obtenus par les députés à l'occasion de déplacements sur les vols du groupe Air France financés par l'Assemblée nationale, ne pourront plus être utilisés pour des déplacements privés et devront être réservé aux projets de mission à l'étranger ou aux cas de dépassement des quotas de passages sur circonscription.

Par ailleurs, il est demandé à chaque député de signer un engagement sur l'honneur de réserver aux déplacements liés à son mandat l'utilisation des miles acquis à l'occasion des vols payés par l'Assemblée nationale et effectués sur l'ensemble des compagnies aériennes. Vous voudrez bien trouver en pièce jointe le modèle de cette déclaration, à retourner à la division des transports avant le 30 septembre 2017".


Raison professionnelle ?

Ce collège des questeurs à l'Assemblée est composé de trois députés : Florian Bachelier (LREM), Laurianne Rossi (LREM) et Éric Ciotti (LR, depuis janvier 2018). D’où cette interrogation d'Ericka Bareigts : "Aujourd'hui, je ne sais pas si la majorité LREM estime qu'aider des cas de situations sociales aussi lourdes que nous connaissons à la Réunion, fait partie des raisons professionnelles".

Des miles déjà cédés dans le passé

La députée de La Réunion affirme également avoir déjà cédé des miles lors de son précédent mandat pour des cas de maladie ou à des personnes devant passer des concours dans l'Hexagone. Elle en appelle à la mobilisation de tous les parlementaires des outre-mer pour faire pression sur le gouvernement.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play