publicité

Emmanuel Macron défend "un projet pragmatique et volontariste" pour les Outre-mer [Entretien-France Ô-Outre-mer 1ère]

A quelques jours du second tour, Emmanuel Macron a accordé un entretien à France Ô et Outre-mer 1ère dans lequel il précise ses engagements pour les Outre-mer. Dès le début du quinquénnat, il veut notamment "porter des états généraux" pour définir une feuille de route d'urgence. 

© France Ô - Outre-mer 1ère
© France Ô - Outre-mer 1ère
  • Par Pierre Lacombe
  • Publié le , mis à jour le
L'abstention au premier tour de l'élection présidentielle souligne "la colère et l'énervement" que ressentent certains territoires des Outre-mer. Emmanuel Macron affirme en avoir pris la pleine mesure et entend répondre dès le début de son quinquennat à l'inquiétude de ces territoires. 

 

#Etats généraux des Outre-mer 

Emmanuel Macron définit deux engagements forts. D’abord, confirmer les mesures qui ont été prise notamment en Guyane, "je conduirai à son terme le plan d'urgence qui vient d'être décidé", indique-t-il. Ensuite, il veut mettre en place des états généraux qui "territoire par territoire, définiront une feuille de route sur les douze premiers mois".  

Le candidat d'En Marche veut prendre en compte les  spécificités et les particularités de chacun de ces territoires. "Le défi de la Guadeloupe et de la Martinique c'est un défi de souveraineté alimentaire et énergétique pour faire baisser le coût de la vie...Le défi de La Réunion est tout autre. L'île produit à 80% ce qu'elle mange mais elle doit développer une activité économique encore plus forte...La Guyane a un défi sécuritaire, de santé, d'éducation...". Ces spécificités propres à chaque territoire conduisent notamment Emmanuel Macron a vouloir "nommer des référents Outre-mer dans chaque ministère". 

#Insécurité

Sur le plan de la lutte contre l'insécurité, Emmanuel Macron veut renforcer la présence de policiers dans les Outre-mer avec notamment, "un pouvoir d'amende immédiat sur les petites incivilités, les petits délits qui, estime-t-il, reste la plupart du temps sans réponse."

#Pression migratoire 

S'agissant de la "pression migratoire" qui touche selon Emmanuel Macron plus spécifiquement deux territoires, Mayotte et la Guyane, il veut notamment renforcer le contrôle aux frontières. A Mayotte, le candidat d'En Marche s'inscrit dans une démarche du "donnant-donnant" avec les Comores.

"On investira pour le bon développement de Mayotte, mais on doit aussi avoir une politique d'aide publique à l'égard des Comores pour garantir la baisse de la pression migratoire. En contrepartie, nous leur demanderons de lutter avec nous contre les clandestins." 













#Education 

Enfin, la lutte contre l'illettrisme est une priorité pour Emmanuel Macron dans les Outre-mer. Il veut ainsi renforcer les moyens de l'école et notamment les zones d'éducation prioritaire. "Il y a 6000 classes de CP et 6000 classes de CE1. Pour ces 12 000 classes nous diviserons le nombre d'élèves par deux par classe pour arriver à douze élèves par classe dès la rentrée 2017." 

Regardez l'intégralité de l'entretien accordé par Emmanuel Macron à France Ô et Outre-mer 1ère:  

Interview Emmanuel Macron

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play