Emmanuel Macron veut investir massivement pour produire en France le premier avion bas-carbone à l’horizon 2030

politique
Présentation du plan d'investissement "France 2030"
Présentation du plan d'investissement "France 2030" ©Ludovic MARIN / POOL / AFP
Le président de la République a détaillé un plan d'investissement massif. Nommé "France 2030", il a pour but d’éviter le déclassement économique du pays. Dans ce plan en dix points, Emmanuel Macron a évoqué la production d'un avion bas-carbone ainsi que le spatial et l'exploration des fonds marins.

Projeter l'économie française vers des secteurs d'avenir. C'est l'objectif du plan qu'Emmanuel Macron a présenté ce mardi matin devant un parterre d'étudiants et de chefs d'entreprise. Pour cela, l'exécutif est prêt à investir près de 30 milliards d'euros dans divers domaines tels que le numérique, l'industrie verte, la biotechnologie, l'espace ou la santé. Un plan d'investissement en dix points qu'Emmanuel Macron a dévoilé depuis l'Elysée, mardi 12 octobre.

Le président a notamment appelé à réindustrialiser la France pour "redevenir une grande nation d'innovation". Emmanuel Macron a appelé mardi, en présentant le plan d'investissement France 2030, à réindustraliser la France si elle veut "redevenir une nation d'innovation et de recherche".

Avion bas-carbone

C'est ainsi que le président a fait part de sa volonté produire en France à l’horizon 2030 le premier avion bas-carbone. "Je pense que c'est tout à fait faisable. Les meilleurs experts me disent : 'jamais avant 2035', mais ils me disaient il y a un an que nous n'aurions pas de vaccin. Je pense donc être presque trop pessimiste en pariant sur 2030 ! La France est un grand pays aéronautique, et nous allons investir massivement.", a-t-il déclaré. 

Emmanuel Macron a aussi appellé également à "investir dans une alimentation saine, durable et traçable". Il annonce dans ce cadre des investissements dans "la robotique agricole, la donnée et la diversité génétique pour des productions plus résilientes et solides".

Culture 

Sans donner de chiffres d'investissements particuliers, Emmanuel Macron a appellé les professionnels de la Culture à "bâtir l'imaginaire français de demain". "Tous les grands pays qui veulent être compétitifs dans ce domaine construisent de grands studios : nous devons être de la partie", appuie le chef de l'Etat, évoquant la concurrence des productions étrangères de Netflix ou d'Amazon.

Conquête spatiale et fonds marins

"Nous ne pouvons pas penser la France de 2030 sans prendre part à la nouvelle aventure spatiale ou investir le champ des fonds marins," a déclaré le predident de la République. Rappelant que la France est la deuxième puissance mondiale grâce à sa zone economique exclusive, Emmanuel Macron a encouragé l'exploration de ces grands fonds marins, sans necessairement "les exploiter".  


"Parce que nous avons pris des décisions parfois 15 à 20 ans après certains de nos voisins européens, nous ne rattraperons pas notre retard ou surtout nous nous laisserons distancer dans les 10, 15 ans qui viennent", a déclaré le chef de l'Etat en s'adressant à quelque 200 chefs d'entreprise et d'étudiants à l'Elysée. "Nous devons augmenter la capacité de l'économie français à croître par l'innovation", notamment pour continuer à "financer notre modèle social", a-t-il ajouté. 

"Nous n'atteindrons pas tous ces objectifs si nous ne sécurisons pas l'accès à nos matériaux. Nous sommes en retard dans cette stratégie : les Chinois ont mieux intégré le principe de rareté de ces matériaux. Nous devons être en mesure de garantir l'approvisionnement en plastique et métaux, tout en améliorant l'économie circulaire pour réduire notre dépendance", a également déclaré le président.