Épreuves du baccalauréat sous menace de grève, Outre-mer également

bac
Baccalauréat sommeil
©Imaz Press Réunion
De la Martinique à la Polynésie en passant par La Réunion, les épreuves du baccalauréat vont débuter ce lundi, mais plusieurs syndicats ont appelé à la grève. Les épreuves devraient se dérouler à peu près normalement, malgré la colère de plusieurs syndicats. Tour d’horizon.
 

#Polynésie

En Polynésie le syndicat national de l’enseignement technique action autonome / FO appelle à la grève en ce premier jour de baccalauréat.  Il entend protester contre la réforme de l’éducation nationale de Jean Michel Blanquer et dénonce la suppression de dix postes d’enseignants et de quatre postes de personnels administratifs localement. Les précisions de Maheanuu Routier, secrétaire territorial du SNEETA-FO :
Menace de grève pour le bac
Du côté du rectorat on se veut rassurant, ce mouvement ne devrait pas empêcher les examens de se dérouler dans de bonnes conditions.


# La Réunion

A La Réunion, fin mai, les syndicats tels que le SNALC ou encore le FSU avaient appeler à la grève ce 17 juin et menaçaient de perturber le lancement des épreuves du baccalauréat.


# Martinique

En Martinique, le SNES-FSU, syndicat largement majoritaire chez les professeurs du secondaire, Sud Éducation, la CGT, le SNALC et même les "stylos rouges" appellent à la grève de la surveillance ce lundi 17 juin 2019. 

Une date scrupuleusement choisie pour frapper fort ! L'intersyndicale, à laquelle FO et l'UNSA ne participent pas, veut ainsi marquer son exaspération face aux réformes lancées par le ministère de l'Éducation Nationale. 
 
Depuis plusieurs mois maintenant les syndicats dénoncent les réformes du lycée, du baccalauréat et du DNB (Diplôme National du Brevet). Ils déplorent "un refus de toute discussion" de la part du ministre Jean-Michel Blanquer.