publicité

Eramet salue les résultats exceptionnels des mineurs du nickel et des métallurgistes de la SLN

Une nouvelle ère. Eramet va mieux et la SLN calédonienne aussi. C’est ce qui ressort de la publication des résultats 2016. Le leader mondial du ferronickel sort de la tourmente. La bataille de la compétitivité est en passe d'être gagnée.

Site industriel de l'usine de nickel SLN de Doniambo en Nouvelle-Calédonie © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Site industriel de l'usine de nickel SLN de Doniambo en Nouvelle-Calédonie
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le
Un résultat solide fruit d’un effort considérable. Le coût de production de la SLN est en baisse de 16 % par rapport à 2015. « Une superbe nouvelle » commente un manager du groupe Eramet jeudi soir à Paris.
 

Le redressement réussi de la SLN

Il y a un an, d’aucuns disaient qu’elle était moribonde et condamnée. Aujourd’hui, la SLN est en passe de gagner la bataille de la compétitivité du nickel. La filiale calédonienne du groupe Eramet a accompli des efforts considérables. Le coût de production de la livre de nickel est ainsi passé de 6 dollars en 2015 à 5,06 dollars aujourd’hui. Ce chiffre correspond au cours mondial du nickel en début de semaine à la bourse des matières premières de Londres.
Autrement dit, la SLN atteint presque son seuil de rentabilité. Un résultat exceptionnel obtenu « grâce à la mobilisation et aux efforts exceptionnels des métallurgistes calédoniens » souligne un responsable d’Eramet à Paris.
En un an, le coût de production du nickel par la SLN a diminué de 2000 dollars par tonne. C’est un redressement spectaculaire pour l’entreprise.
 

Mettre les bouchées doubles

Et l’entreprise calédonienne n’entend pas en rester là. L’objectif pour fin 2017 est un coût de production (cash-cost) de 4,5 dollars par livre (- de 10.000 dollars). Et au-delà ? Les métallurgistes calédoniens sont mobilisés pour une nouvelle baisse du coût de production du nickel à Doniambo. Objectif 2020. Le plan d’action sera présenté à Nouméa en juillet.
 
Et ensuite ? 2021 verra l'entrée en service de la nouvelle centrale au gaz naturel liquéfié (GNL) calédonienne dont la SLN sera l’un des principaux clients. Cette centrale écologique sera l’atout supplémentaire de l’usine calédonienne pour obtenir une nouvelle diminution de ses coûts de production. La SLN sera déjà entrée dans le peloton des meilleurs producteurs de nickel.
 

Une femme à la tête d'Eramet 

Une nouvelle ère, un nouveau management. La future présidente du groupe français assistera demain matin à Paris à la présentation des résultats 2016 du groupe minier et métallurgique. Ce sera pour elle l’occasion d’un premier contact avec les analystes financiers, les investisseurs et les représentants des actionnaires. Christel BORIES prendra la direction d’Eramet après l’assemblée générale qui se tiendra à la fin du mois de mai. Elle succédera à Patrick Buffet. Une période de transition dynamique s’ouvre pour le premier producteur mondial de ferronickel. Un déplacement de Christel BORIES en Nouvelle-Calédonie est envisagé dans les prochains mois. L'horizon s'éclaircit, le nickel brille de nouveau, ce déplacement sera donc l'occasion d'ouvrir une nouvelle page dans la longue histoire de la Société Le Nickel.

Communiqué de presse du groupe Eramet. Résultats 2016

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play