publicité

Ericka Bareigts, candidate au "perchoir" se livre à un réquisitoire contre la politique du gouvernement

La député de La Réunion et ex-ministre des Outre-mer a dénoncé vigoureusement la politique de gouvernement, "le manque de débat et de diversité" tout en présentant sa candidature à la présidence de l’Assemblée nationale au nom du groupe Socialistes et apparentés.
 

Edouard Philippe et Ericka Bareigts © DR
© DR Edouard Philippe et Ericka Bareigts
  • CB
  • Publié le , mis à jour le
"La France est faite d’hommes et de femmes, la France est faite de métropole et de territoires ruraux, la France est continentale et océanique, la France est une et diverse". C'est par cette introduction lyrique que la députée de La Réunion a débuté son intervention à l'Assemblée nationale. 


"L'expression démocratique suffoque"

Ericka Bareigts a été choisie à l'unanimité par son groupe Socialistes et Apparentés pour défendre ses couleurs à la présidence de l'Assemblée nationale. La députée de La Réunion n'a aucune chance de l'emporter. Richard Ferrand, le président du groupe La République en marche sera très logiquement élu. Mais Ericka Bareigts a décidé d'utiliser cette candidature comme tribune. Et ce mercredi , elle s'est livrée à un véritable réquisitoire contre le gouvernement d'Edouard Philippe.

C’est le débat, parfois la confrontation rugueuse des diversités qui a fondé notre France. Or chacun voit que depuis un an, le débat s’éteint et l’expression démocratique suffoque dans ce lieu qui en était le berceau".


Candidature de combat

"C’est la diversité de notre pays qui est devenue muette", poursuit la députée de La Réunion. "La France des territoires ruraux, ultramarins ou périphérique est réduite au silence". Avec votre politique, ajoute-t-elle : "l’espoir disparaît et l’extrémisme grandit".

L’Assemblée nationale doit refléter cette France diverse qui avance, qui n’a pas peur. C’est cela que je porterai tout à l’heure par ma candidature à la présidence de l’Assemblée nationale au nom du groupe Socialiste et Apparentés, seul groupe présidé par une femme dans notre hémicycle.


Une femme réunionnaise

"Je suis une femme réunionnaise, je suis de Madagascar, d’Asie, d’Inde, de Corse et même du Béarn", ajoute enfin Ericka Bareigts qui demande au Premier ministre quand comprendra-t-il "les attentes de nos concitoyens pour plus de justice et de fraternité ?"
 

La réponse du Premier ministre

Edouard Philippe a noté avec humour que cette question était en fait "une déclaration de candidature" et que "n’étant pas membre du corps électoral désignant le président de l’Assemblée nationale", il ne pouvait avoir d'avis à ce sujet. 

Toutefois le Premier ministre a répondu aux vives critiques de la députée de La Réunion sur le manque de débat et de diversité. "La France est fondamentalement diverse cela ne l’empêche pas d’avoir une identité très forte qui est celle du débat".

Vous avez fait une présentation quasi-crépusculaire du débat ici en France. Pour être présent ici à chaque question du gouvernement, je n’ai pas l’impression que le débat soit absent". "Je n’ai jamais eu peur du débat mais je ne décris pas une France crépusculaire", insiste le Premier ministre. 


►Regardez ci-dessous l'échange entre Ericka Bareigts et Edouard Philippe :

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play