Essais nucléaires : "la nation a une dette à l'égard de la Polynésie", explique Emmanuel Macron

président de la république
Polynésie Macron
©Ludovic Marin / AFP
En conclusion de sa visite de trois jours en Polynésie, le chef de l'Etat est revenu sur les essais nucléaires qui sont '"une ombre" entre la France et la Polynésie. "La nation a une dette", estime Emmanuel Macron qui promet "la vérité et la transparence".

"Il y a une part d'ombre, un doute avec la République. Ce doute est lié au nucléaire", a expliqué Emmanuel Macron lors d'un discours concluant son séjour de trois jours en Polynésie. "Je veux assumer, tout assumer, sans facilité. J'assume que la France soit une puissance dotée de la puissance nucléaire", a-t-il poursuivi. "Il fallait faire des essais mais c'est vrai que ces essais réalisés en Algérie et en Polynésie, n'auraient pas été réalisés dans la Creuse ou en Bretagne. On l'a fait ici parce qu'on s'est dit que c'est perdu au milieu du Pacifique."

Transparence

"La nation a une dette à l'égard de la Polynésie française", a continué le président de la République qui a reconnu que les essais nucléaires jusqu'en 1974 n'étaient "pas propres". "Trop longtemps, l'Etat a préféré garder le silence sur ce passé. Ce que je veux briser aujourd'hui c'est ce silence. J'assume et je veux la vérité et la transparence avec vous". Il promet que les archives seront ouvertes, sauf cas exceptionnel. Et une meilleure indemnisation des victimes du nucléaire.

Regardez cet extrait du discours d'Emmanuel Macron à Papeete :

 

Retrouvez l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron sur Polynésie la 1ère et dans le live permanent d'Outre-mer la 1ère.

 

Réactions

Le président de Polynésie, Edouard Fritch, salue le discours d'Emmanuel Macron et son souhait que "la vérité soit mise sur la table."

En revanche, le père Auguste, président de l'Association 193, estime qu'il n'y a eu "aucune avancée dans son discours. Que de la démagogie. Et de la lourdeur. Ceux qui l'applaudissent font honte à ce Pays" a-t-il dénoncé.