Euro-2020 : les Bleus éliminés aux tirs au but, après un match fou face à la Suisse

football
Défaite des Bleus
©FRANCK FIFE / POOL / AFP
L'équipe de France de football a été éliminée en huitièmes de finale de l'Euro par la Suisse aux tirs aux buts, après un match renversant et trois buts inscrits de part et d'autre. Kilian Mbappé, cinquième et dernier tireur, a flanché face au gardien de la Nati (5-4 t.a.b.).

Qu'il a fait chaud lundi soir à Bucarest! Et partout où se trouvaient les supporters suisses et français, en Roumanie, dans l'Hexagone ou en Outre-mer, lors de ce match à rebondissements. C'est la Suisse qui ouvre le score la première, dès la 15e minute avec Haris Seferovic, face à une équipe de France brouillonne du fait d’un schéma peu commun.

Une première mi-temps décevante

Didier Deschamps avait choisi de changer de schéma tactique pour la troisième fois en quatre matches dans la compétition, optant pour un trio défensif plutôt qu'un quatuor : Raphaël Varane, Clément Lenglet et Presnel Kimpembe ont débuté la partie en défense. 

Les Français sont dominés de bout en bout dans cette première période. À trois derrière, les défenseurs français ne trouvent par leurs marques, à commencer par Raphaël Varane, déboussolé pendant les 45 premières minutes. Le Martiniquais se montre bien plus performant cependant après la pause quand il retrouve son binôme de la défense centrale, Presnel Kimpembe dans un schéma tactique plus habituel.

Le réveil après la pause

Les Bleus se réveillent enfin, après un penalty arrêté par Hugo Lloris à la 55e minute. C’est un Benjamin Pavard souvent dépassé sur son côté droit tout au long de la rencontre qui avait commis une faute dans la surface. Mais le portier français arrête le tir de Ricardo Rodriguez d’une main ferme. Dans la foulée, Karim Benzema, auteur d’un doublé en deux minutes (57e et 59e), donne de l’air aux Bleus. Paul Pogba vient asseoir cet avantage d’une magnifique frappe dans la lucarne à la 74e minute (3-1). Les supporters français y croient. 

La France pense avoir fait le plus dur, mais la Nati ne baisse pas les bras. Faute de maîtrise technique et visiblement fatigués, les Bleus se laissent dépassés. L'équipe nationale suisse revient une première fois au score (81e), avant d’égaliser à la 90e minute. On y croit encore, côté français, à la 95e minute, quand le Guadeloupéen Kingsley Coman enchaine un contrôle et une superbe demi-volée qui finit sur la transversale suisse. Trois buts partout à la fin du temps réglementaire, tout est à refaire.

La lotterie des tirs au but

En prolongation, les Bleus continuent de se faire peur. Mais on compte des occasions franches de chaque côté. A la 110e minute, le cadre échappe à Kilian Mbappé qui avait pourtant le but ouvert devant lui. A la 119e minute, la tête d'Olivier Giroud, cadrée, laisse entrevoir la délivrance, mais elle se heurte à la détente et à la main ferme de Yann Sommer.

Le sort se jouera donc aux tirs au but. Lui n'aura joué que quelques minutes dans cet Euro, mais il ne tremble pas devant le portier suisse. Troisième tireur de la séance de tirs au but, l'attaquant antillais Marcus Thuram inscrit son pénalty, comme Paul Pogba et Olivier Giroud avant lui, comme Presnel Kimpembe après lui. Alors que Hugo Lloris dévie - insuffisamment - le tir de Ruben Vargas, c'est finalement Kilian Mbappé, cinquième et dernier tireur, qui voit son penalty arrêté par Yann Sommer. La Suisse est en quart. Elle affrontera l'Espagne vendredi 2 juillet à 18h (heure de l'Hexagone).

Raphaël Varane, le vice-capitaine, réagit

Le défenseur martiniquais a exprimé sa déception sur TF1 au terme de la rencontre. Le natif du Morne-Rouge a également reconnu de grosses faiblesses côté français. 

On a raté la première mi-temps, on a manqué de tout. Sur cette deuxième mi-temps, on réussit à bien réagir et ensuite on a laissé trop d'espaces. Donc ils sont revenus dans le match, alors qu'on avait deux buts d'avance. On a mal géré les temps forts et les temps faibles. A chaud, c'est difficile de tirer des conclusions, la déception l'emporte.

Raphaël Varane, défenseur des bleus