publicité

Exposition-Grand Palais : Paul Gauguin où la quête perpétuelle d'un coin de lui-même inconnu

Cinquante-quatre peintures, vingt-neuf céramiques, trente-cinq sculptures et objets... Au total, plus de deux-cents pièces de Paul Gauguin retracent jusqu'au 22 janvier au Grand Palais à Paris la quête perpétuelle de l'artiste d'abandonner le connu pour explorer l'inconnu.  

© exposition Paul Gauguin
© exposition Paul Gauguin
  • Par Pierre Lacombe
  • Publié le
Paul Gauguin (1848-1903) est l'un des peintres majeurs du XIXe siècle et l'un des plus importants précurseurs de l'art moderne. L'exposition qui lui est consacrée au Grand Palais à Paris retrace son étonnante carrière, dans laquelle il a exploré les arts les plus divers: peinture, dessin, gravure, sculpture, céramique, etc.

Les chefs d'oeuvre réunis mettent en avant le travail de l'artiste sur la matière ainsi que son processus de création. Des oeuvres réalisés au cours de ses nombreux voyages notamment en Martinique en 1887, où il a la révélation de la lumière, et en Polynésie où Gauguin, à la recherche d'un paradis perdu, réalise ses plus belles peintures. 

Chez Gauguin, le voyage est permanent. Il est en quête permanente d'un nouveau lieu à vivre et ce qui nous paraissait intéressant de montrer dans l'exposition, c'est que le voyage est toujours chez lui le synonyme d'une recherche, Claire Bernardi, Co-commissaire de l'exposition Gauguin l'alchimiste  

 

Quarante toiles en onze mois en Polynésie

L'exposition propose également le manuscrit illustré de son voyage à Tahiti, "Noa Noa", commencé en 1893. Ce récit reposait sur la volonté de l'artiste d'aider le lecteur à comprendre sa peinture et à faire découvrir aux Parisiens ce monde tahitien. Elle témoigne également de sa richesse créative. Durant son premier séjour, il peindra plus de quarante toiles en onze mois. 

Gauguin dit toujours qu'il n'arrive jamais véritablement à un point d'achèvement parce qu'on voit un motif passer de la peinture à la sculpture, de la sculpture à la gravure avec des allers-retour continuels, et ça on le retrouve aussi dans sa correspondance où il dit toujours qu'il est en quête perpétuelle... Il considère qu'il n'est jamais arrivé à un point d'achèvement, Ophélie Ferlier-Bouat, co-commissaire Gauguin l'alchimiste  

 
Loin des polémiques sur la vie tumultueuses de Gauguin à la fin de sa vie, cette exposition rappelle qu'il était avant tout un grand artiste en perpétuelle recherche... Un alchimiste. 

Regardez le reportage de Didier Rousseau Kaplan et Olivier Duflo au Grand Palais:

Expo Gauguin Grand Palais

 

#Bonus

Paul Gauguin et la Polynésie, c'est une grande histoire d'amour et de désamour. L'artiste a marqué le territoire d'une empreinte indélébile. Au-delà de l'hommage culturel que l'archipel lui a rendu, à travers son musée ou sa tombe aux marquises, le peintre fait partie du quotidien des Tahitiens. Chaque jour, ils parcourent la rue qui porte son nom et des milliers d'élèves ont été formés dans le lycée Gauguin de la capitale. Regardez le reportage de Laurence Pourtau et Vétéa Térai 
Sur les traces de Gauguin en Polynésie


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play