outre-mer
territoire

Faire du sport après le déconfinement ? Possible mais avec dix mètres de distance minimum pour le footing ou le vélo

coronavirus
sport déconfinement
©Arié Botbol / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Dix mètres minimum: telle sera la distance à respecter entre deux coureurs ou deux cyclistes à compter du 11 mai, a annoncé jeudi le ministère des Sports, en rappelant les conditions des activités sportives en plein air pour limiter les contacts physiques.
Selon le ministère des Sports, ces activités pourront se faire "sans limitation de durée de pratique, sans attestation, dans une limite de distance du domicile inférieure à 100 kilomètres, en limitant les rassemblements à 10 personnes maximum, en extérieur", et "sans bénéficier des vestiaires qui peuvent être mis à disposition pour les activités de plein air".
    

Distanciation

Cependant, des "critères de distanciation spécifiques entre les personnes" devront être respectés, selon les activités: "une distance de 10 mètres minimum entre deux personnes pour les activités du vélo et du jogging", ainsi qu'"une distance physique suffisante pour les activités en plein air type tennis, yoga, fitness par exemple", ajoute le ministère dans son communiqué. Ainsi, pour le yoga ou le cross-fit en plein air, faudra-t-il prévoir "4 mètres carrés d'espace par personne", précise le ministère, interrogé par l'AFP.
    

Pas de sports collectifs ni de sports de combats

"Les activités sportives qui ne permettent pas cette distanciation (sports collectifs, sport de combat) ne pourront pas reprendre dans l'immédiat", confirme aussi le ministère, en promettant un "guide pratique" plus détaillé après avoir discuté avec les fédérations. Ainsi, pour le tennis, la distance en simple peut être respectée, mais "pas en double", précise le ministère à l'AFP.
    

Et les associations sportives ?

Lors d'une audition jeudi en visio-conférence, devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a expliqué que si elles s'adaptent à ces conditions, les associations sportives pourront reprendre une activité.

Les associations qui habituellement proposent des sports collectifs ou des sports de contacts pourront proposer une activité mais qui ne ressemblera pas à du sport d'équipe tel qu'on le connaît, ni du sport de contact, et (elles) pourront accueillir dans la limite de dix personnes, avec la distanciation et les gestes barrière préconisés, leurs adhérents, pour faire autre chose que du judo, du football ou du rugby.

Roxana Maracineanu, ministre des Sports

    
"Un nouveau point d'étape sera fait d'ici au 2 juin pour évaluer les modalités de reprise des pratiques sportives en salles et des disciplines qui nécessitent un contact", ajoute le cabinet de Roxana Maracineanu. Selon le ministère, ces règles "pour l'ensemble des Français valent pour les sportifs de haut niveau et professionnels qui pourront reprendre une activité à haute intensité à partir du 11 mai mais exclusivement dans une logique individuelle dans le respect strict des règles de distanciation".
  

Pas d'exception pour le sport professionnel

 "Le sport professionnel ne fait pas exception à l'interdiction de pratiquer des sports collectifs ou à contacts", insiste le ministère, en rappelant qu'"aucune compétition sportive ne pourra avoir lieu avant le mois d'août, y compris à huis clos" et que "les manifestations sportives rassemblant plus 5.000 personnes sur un même lieu ne pourront se tenir avant le mois de septembre".