outre-mer
territoire

FIFAC : Gessica Geneus remporte le grand prix du festival pour son documentaire en Haïti

festivals
Gessica Geneus remporte le grand prix du FIFAC
Gessica Geneus au camp de la transportation ©CB
C’est le romancier Patrick Chamoiseau, le président du jury, qui a tenu à l’annoncer lui-même. "Douvan jou ka levé" (Haïti) a remporté le grand prix du Festival international du film documentaire Amazonie Caraïbes à Saint-Laurent du Maroni en Guyane. 
 
La cérémonie de remise des prix du premier festival international du film documentaire Amazonie-Caraïbes s’est tenue au camp de la transportation à Saint-Laurent du Maroni. C’est là dans ce cadre à la fois insolite et lourd d'un passé dramatique que tout le festival a eu lieu.

Dans la journée, les projections se tenaient dans les cases des anciens bagnards métamorphosées en salles de cinéma. Et le soir, la projection en plein air se déroulait près d’un sublime manguier à la lumière de la lune. 

Quatre prix

La soirée de remise des prix n’a pas dérogé à la règle et la lune était particulièrement belle ce soir-là. Quatre prix ont été décernés par le jury présidé par la romancier martiniquais Patrick Chamoiseau (prix Goncourt 1992 pour son roman Texaco) : le grand prix du meilleur contenu digital, le prix des lycéens, le prix spécial du jury et le grand prix du festival. 


Grand prix du FIFAC

Le grand prix du festival a été décerné à Gessica Geneus pour son film "Douvan jou ka levé" (le jour se lèvera). Dans ce récit intimiste, la réalisatrice part sur les traces de sa mère victime d’une maladie mentale grave en Haïti.

Dans son cheminement à travers les églises et les cérémonies religieuses, ses rencontres avec sa famille et ses amis, Gessica Geneus tente de comprendre comment sa propre mère a pu ainsi sombrer dans la folie. La folie de sa mère se mèle de manière terrible avec le destin d'un pays tellement malmené par son histoire coloniale.  Regardez ci-dessous notre module "Quoi de neuf doc ?" sur ce documentaire :


Prix spécial

Le prix spécial du jury revient à deux documentaires ex-aequo : "Unti les origines" (Guyane) de Christophe Yanuwana Pierre et "Scolopendres et papillons" (Martinique) de Laure Martin-Hernandez et Vianney Sotès. Le jury n'a pas réussi à départager ces deux oeuvres très sensibles. 

"Scolopendres et papillons" évoque de manière très pudique la question de l'inceste en Martinique. Pour en savoir plus sur ce documentaire prochainement diffusé sur Martinique la 1ere, lisez cet article :

Prix des lycéens

Le prix des lycéens a été décerné à la Guyanaise Audrey Jean-Baptiste pour son documentaire « Fabulous ». La jeune femme très émue est montée sur scène. Elle a chaleureusement remercié les élèves des lycées Lama-Prévot de Rémire-Montjoly et Elfort de Mana qu'elle a trouvé tous "très classe".  Fabulous ou la marche des fierté en Guyane retrace le parcours d'une guyanaise star du voguing, Lasseindra Ninja aujourd'hui installée à Paris. Son retour après 13 années d'absence en Guyane lui permet de partager son expérience de cette danse américaine créée au début des années 80 par la communauté LGBT à New-York avec de jeunes guyanais.


Meilleur contenu digital

Le prix du meilleur contenu digital a été attribué à Cédric Ross. C'est un groupe de jeunes professionnels de l'audiovisuel mené par le youtubeur de Saint-Laurent du Maroni, Doc Seven qui lui a donné son trophée réalisé par un artiste local.
 
Publicité