Fin des motifs impérieux pour voyager depuis et vers les Outre-mer à l'exception de Wallis-et-Futuna

coronavirus
Corsair / décollage / avion
Un avion Airbus de la compagnie Corsair en phase de décollage (image d'illustration). ©Capture Facebook Corsair / P. Pigeyre - master films
À partir de lundi 16 mai, les voyageurs non-vaccinés voulant relier les Outre-mer et l'Hexagone n'ont plus besoin de justifier d'un motif impérieux pour prendre l'avion. Le masque n'est par ailleurs plus obligatoire dans les transports.

La nouvelle va soulager de nombreux voyageurs. Le gouvernement annonce dans un communiqué jeudi 12 mai la fin des motifs impérieux exigés pour voyager depuis et vers les Outre-mer pour les personnes non-vaccinées. Seul territoire encore concerné par la mesure qui entre en vigueur lundi 16 mai : Wallis-et-Futuna, pour lequel les voyageurs exempts d'un schéma vaccinal complet devront toujours présenter un justificatif pour leurs déplacements.

Le ministère des Outre-mer annonce également que les voyageurs vaccinés n'auront plus à présenter de test négatif au Covid-19 pour voyager. Enfin, comme dévoilé mercredi par le gouvernement et l'agence européenne d'aviation, le port du masque ne sera plus obligatoire à bord des avions. "Il reste néanmoins un moyen efficace de se protéger et de protéger les autres dans les espaces clos", précise le communiqué.

"Cette réduction tient compte de l’amélioration de la situation épidémique au niveau national et du recul des niveaux d’hospitalisation", explique le ministère, qui rappelle que "la 5ᵉ vague n’est pas encore terminée" et que "la vigilance de chacune et de chacun doit rester de mise."

Toutes les contraintes sanitaires ne sont pas pour autant levées : selon les destinations et le statut vaccinal, il faut encore justifier d'une vaccination complète contre le Covid-19 ou faire un test de dépistage avant de pouvoir embarquer. C'est par exemple le cas de Mayotte.