outre-mer
territoire

Football : La folle semaine de Dimitri Payet

football
Dimitri Payet
©Anne-Christine Poujoulat (AFP)
Dimitri Payet est en finale de la Ligue Europa avec l’Olympique de Marseille, l'occasion pour le Réunionnais de confirmer ses bonnes prestations du moment avant l’annonce de l’ultime liste de Didier Deschamps pour le mondial en Russie, le 17 mai prochain. 
Finale de la Ligue Europa mercredi, liste des 23 pour le mondial en Russie jeudi, c’est toute la saison de Dimitri Payet qui se joue cette semaine.

Malgré une petite alerte musculaire qui l'a empêché de participer au dernier match de l'OM face à Guingamp vendredi dernier, Dimitri Payet sera fin prêt pour la finale européenne de mercredi. Son entraineur, Rudi Garcia, l'a confirmé dimanche : "Pour Dimitri, ça va aller".

Vivement mercredi !

Le milieu de terrain olympien est impatient à l’idée d’affronter ce mercredi l’Atlético de Madrid en finale de la Ligue Europa, à Lyon. "On y pense. On sait que pour soulever la coupe, il va falloir sortir un gros, gros match. Car en face, il y a un client très sérieux." Avant de renchérir, "C'est une finale de Coupe d' Europe qui se joue en France (à Lyon), c'est assez rare de pouvoir jouer chez-soi, ça rappelle l'Euro 2016, on sait qu'il y aura une ferveur nationale et c'est bien pour nous."


Le retour en grâce de Payet


C’est aussi une belle opportunité pour s’illustrer une dernière fois avant que Didier Deschamps ne dévoile sa liste pour le mondial en Russie, le  jeudi17 mai prochain, au lendemain de la finale de Marseille.

"Didier Deschamps attache énormément d’importance au résultat en club, ça pourrait faire pencher la balance", affirme José Pierre Fanfan, l’ex-joueur du PSG devenu consultant.
Depuis quelques semaines, le Réunionnais est l’un des principaux métronomes de cette équipe olympienne. Le capitaine de l’OM dicte le tempo sur la scène européenne en Ligue Europa comme en Ligue 1. Une seconde partie de saison sans fausses notes qui pourrait lui permettre de prétendre à une place en équipe de France pour le prochain mondial.

Une place dans la liste des 23 ?

Dimitri Payet
©Franck Fife (AFP)

"Il a la grinta et le talent. Il tire l’équipe vers le haut", souligne l’entraineur de l’OM, Rudy Garcia. Un retour en grande forme qui tombe au bon moment pour le milieu de terrain, après une première partie de saison perturbée par de nombreux pépins physiques et des performances en demi-teinte.

Dimitri Payet a été appelé en équipe pour la dernière en équipe de France en octobre 2017. Mais depuis le printemps de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer son retour chez les Bleus.

"Payet est plus qu’une menace pour Anthony Martial. Je préfère prendre lui en Coupe du Monde. Il a un registre que n’ont pas les autres dans le couloir. Car c’est un vrai numéro 10. Il arrive en forme au bon moment", insiste Christophe Dugarry, le champion du monde 98.


Comme en 2016 à l’Euro


Un retour à son plus haut niveau qui rappelle le scénario de 2016. Le Réunionnais avait réalisé une seconde partie de saison flamboyante avec West Ham, dans le championnat d’Angleterre. Au point que le sélectionneur Didier Deschamps avait fini par lui témoigner sa confiance pour l’Euro 2016. Dimitri Payet s’était alors illustré lors du premier tour de cette compétition à domicile en inscrivant plusieurs buts décisifs.
"Il a été un maillon fort lors du dernier Euro. Il a l’âge et l’expérience pour incarner ce leadership. L’équipe de France manque cruellement de leader dans cette équipe", observe Fabrice Abriel, l’ex-joueur professionnel. Le meneur de jeu de l’Olympique de Marseille y croit. "C’est évidement dans un coin de ma tête. J’y pense chaque jour". 
A 31 ans, la Coupe du monde en Russie pourrait être la dernière étape de son aventure avec les Bleus.

La Réunion attend et espère

Payet en Coupe du monde, c'est ce que toute La Réunion espère, comme le confirment les Réunionnais dans les rues de Saint-Pierre. Regardez le reportage de Réunion la 1ère : 
©reunion



De son côté, le JIR,  Journal de l'Île, a adressé dimanche un message pour le moins limpide au sélectionneur tricolore Didier Deschamps : 
Une Jir Payet
©DR