Gabriel Serville, député de la Guyane, qualifie la politique du gouvernement de "déclaration de guerre à l’Outre-mer"

politique
Gabriel Serville et Annick Girardin
Gabriel Serville et Annick Girardin ©DR
Pour sa première intervention à l’Assemblée nationale après le remaniement, Annick Girardin a dû répondre à un réquisitoire contre la politique du gouvernement Outre-mer et en particulier en Guyane. Gabriel Serville a déploré une rentrée "d’une rare violence" pour les Outre-mer.
Armé de son petit texte, mais très à l’aise, Gabriel Serville a dénoncé une politique qu’il juge néfaste pour les Outre-mer. Le député de Guyane commence par "l’augmentation du coût du travail que les socio-professionnels guyanais anticipent  à +7%".
 

Chômage endémique

"Ce sont des dizaines de licenciements qui se profilent alors que la Guyane souffre d’un taux de chômage endémique à 20%".
"Le plus insupportable vient de la méthode utilisée" ajoute encore le député pour qui "cela revient à demander aux Ultramarins à assumer seuls le coût du développement".

Cette rentrée aura été d’une rare violence pour les Outre-mer : remise en cause de l’abattement fiscal, suppression des mécanismes incitatifs des logements sociaux, suppression de l’APL accession, suppression de la TVA non récupérable, baisse drastique des aides à la mobilité, disparition annoncée de France Ô et bientôt réforme de la prime de vie chère. Tout ceci constitue les ingrédients d’un menu qui s’apparente à une déclaration de guerre envers les Outre-mer ».

-Gabriel Serville - député de Guyane



Le député de Guyane conclut son intervention par une question, évoquant le mouvement social en Guyane de 2017 :  "Faut-il se résoudre à retourner dans la rue pour inverser la tendance ?"
 

Réplique d'Annick Girardin

Face à ce réquisitoire, Annick Girardin, un peu agacée, réplique. "La Guyane est cœur des préoccupations du gouvernement depuis notre arrivée".

La ministre des Outre-mer développe les mesures prises par le gouvernement. "Il y a une réforme des aides économiques". "De nouveaux outils seront créés qui seront plus efficaces". "Nous avons construits cette réforme en toute transparence avec les acteurs économiques".

La Guyane est loin d’être oubliée car elle est en secteur renforcé. Il y aura 80% d’abattement pour l’IS et 100% pour les taxes locales. La Guyane a un taux majoré pour la défiscalisation qui va être prolongé  jusqu’en 2025. La Guyane va bénéficier de la TVA NPR, 100 millions d’euros dont la région pourra bénéficier".

-Annick Girardin-Ministre des Outre-mer


Annick Girardin ajoute enfin : "65 millions par an pour les écoles, 40 millions pour le numérique, 27 millions pour la compensation de l’octroi de mer. L’énergie de tout le gouvernement est au rendez-vous pour ce territoire (NDLR : la Guyane) qui a pris beaucoup de retard". 

►Regardez ci-dessous l'échange entre Annick Girardin et Gabriel Serville :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live