Gaël Monfils entame Roland-Garros en force

tennis
monfils RG 2019
Gaël Monfils durant son match contre le Japonais Taro Daniel, le 28 mai 2019 à Roland-Garros. ©Kazuki Wakasugi / The Yomiuri Shimbun / AFP
Gaël Monfils, actuellement 17e joueur mondial et meilleur espoir français cette année sur la terre battue parisienne, a battu mardi soir le Japonais Taro Daniel (103e mondial) 6-0, 6-4, 6-1, juste avant la tombée de la nuit. Il affrontera jeudi au deuxième tour son compatriote Adrian Mannarino.
 
La laborieuse qualification d'Alexander Zverev en ouverture de programme sur le Central Philippe-Chatrier, puis les longs combats de la numéro 1 Naomi Osaka et de la tenante du titre Simona Halep chez les femmes, ont obligé Gaël Monfils à débuter son match à 19h45.
             
Mais le principal espoir tricolore, dominateur et solide, a remporté sa course contre la montre pour s'imposer juste avant la nuit face au Japonais Taro Daniel (103e mondial) 6-0, 6-4, 6-1.
"Aujourd'hui, je suis rentré fort dans le match, je savais que j'avais jusqu'à 21h45, je me suis très vite concentré, beaucoup plus échauffé", a-t-il commenté après avoir conclu son match à 21h33. "J'ai eu un petit coup de mou au 2e set, mais j'ai réussi à remettre du jus et derrière à gagner le 3e set", a ajouté Monfils, qui affrontera jeudi au deuxième tour son compatriote Adrian Mannarino, vainqueur de l'Italien Stefano Travaglia (119e mondial) 6-7, 6-3, 3-6, 6-2, 6-2.
.


Réaction de Gaël Monfils: "Je voulais terminer aujourd'hui"


Sur l'heure tardive du début de la rencontre, 19h45 :
"Il fallait bien rentrer dans le match. Si tu entres en dilettante, tu "psychotes" à cause du temps. Je me suis bien échauffé et je suis entré très chaud. Je l'ai payé, d'ailleurs, au 2e set, j'avais trop d'adrénaline. J'aurais dû temporiser. Mais j'ai remporté ce jeu interminable et ensuite il fallait breaker tout de suite (au début du 3e set) pour lui montrer : on va jouer (puisqu'il ne fait pas nuit), mais en fait, on ne va pas jouer !"
Sur la possibilité, compte tenu de la longueur des matches qui ont précédé le sien, de le déplacer sur le court Suzanne-Lenglen au lieu du Central :
"J'ai demandé, mais c'était compliqué à cause des télés et du public".
Sur son jeu :
"On a le stress du premier tour et je voulais terminer aujourd'hui, ne pas devoir rejouer un set demain. J'ai bien aimé mes frappes, lourdes. Mon service n'était pas si mal."