Ghislaine Pruvost, agent d’accueil martiniquaise [Tranches de vie]

tranches de vie
Pruvost
Ghislaine Pruvost ©DR
Ghislaine Pruvost a eu du mal à s'adapter à la vie en région parisienne. La native de la commune de Saint-Joseph en Martinique a finalement construit sa vie dans l'Hexagone et y a rencontré l'amour. Aujourd'hui ses enfants sont grands. Mais trente ans en arrière ce ne fut pas si simple.
"Je suis arrivée en France il y a 30 ans. J'étais venue un peu pour rester, un peu pour des vacances", dit Ghislaine, qui a fini par s'établir dans l'Hexagone sur les conseils pressants de sa cousine Eliane. Pourtant les premiers temps sont difficiles : "Je pleurais tous les jours, ma maman me manquait, ma famille me manquait". Finalement elle s'accroche et se fait tant bien que mal à la vie en Europe.
 

Réaliser trois voeux 

"Quand j'ai passé mon brevet de secouriste, j'ai travaillé un peu avec la Croix-Rouge", poursuit Ghislaine. Elle participe à des maraudes dans les rues de Paris. Mais elle ne supporte pas la souffrance des autres. C'est trop dur pour elle. Elle passe alors le concours de la ville pour travailler dans les écoles et devient agent d'accueil dans une école primaire : "Si je vois une maman qui rentre et qui fait quelque chose à un enfant, moi je m'en mêle". Elle s'empresse d'ajouter : "J'aime bien que les enfants ça respecte les adultes". Dans deux ans Ghislaine sera à la retraite, en même temps que Marcel son mari originaire du Pas-de-Calais. Ils se sont jurés de réaliser trois voeux ensemble : une croisière, un Noël et un carnaval aux Antilles." 
 
©la1ere
Les Outre-mer en continu
Accéder au live