publicité

Gilets jaunes à La Réunion : la ministre des Outre-mer lance un appel au calme et annonce des renforts depuis Mayotte

La ministre des outre-mer lance un appel au calme à La Réunion. Invitée ce matin à Paris de la chaîne Public Sénat, Annick Girardin a fait le point sur le mouvement des gilets jaunes outre-mer. La ministre a également confirmé un renfort de forces de l'ordre depuis Mayotte.

  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Invitée de Public Sénat, la ministre des Outre-mer a lancé un appel au calme face à  la situation qui se dégrade d'heure en heure à La Réunion, avec le blocage opéré par les Gilets Jaunes. Elle a dressé le bilan de ces dernières heures : 27 blocages sont en cours, six personnes ont été blessés dont quatre membres des forces de l'ordre. 

La nuit dernière il y a eu de fortes violences. Des incendies volontaires ont eu lieu. Je voudrais que chacun prenne conscience de ses responsabilités. Il faut appeler au calme. Autour des manifestants, il y a aussi un certain nombre de jeunes et de moins jeunes qui en profitent pour de la casse, pour récupérer le mouvement.

- Annick Girardin, ministre des Outre-mer


Ecoutez Annick Girardin : 

Annick Girardin - la situation à La Réunion

Renforts depuis Mayotte


Présente au Congrès des maires ce lundi, la ministre a donc annoncé en réponse aux débordements la venue de renforts depuis l'île voisine de Mayotte, sans pour autant en préciser le nombre. Elle répond à Kelly Pujar et Emmanuel Gire :

Annick Girardin annonce des renforts depuis Mayotte


Annick Girardin a réitéré son appel au calme et rappeler qu'une réponse sera apportée à tout débordement :

Il est normal de s'exprimer, il est normal de souhaiter que le gouvernement entende les manifestants pour apporter un certains nombres de réponses, mais il est totalement anormal de bloquer totalement des infrastructures ou de ne pas respecter l'ordre public et nous saurons apporter la réponse qu'il faut.

- Annick Girardin, ministre des Outre-mer 


Interrogée sur les réponses à apporter à la colère des manifestants, la ministre a souligné que pour elle, cette colère ne date pas d'aujourd'hui et doit être différenciée du mouvement des gilets jaunes. Selon elle, il faudra travailler pour aider à relancer l'emploi et relever les défis des inégalités à La Réunion. 
 
Apaiser les tensions

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play