Le gouvernement souhaite que les cafés et restaurants rouvrent le 2 juin dans les zones vertes

tourisme
Edouard Philippe lors du comité interministériel sur le tourisme le 14 mai
Edouard Philippe lors du comité interministériel sur le tourisme le 14 mai ©Thomas COEX / POOL / AFP
Edouard Philippe a présenté jeudi un plan "sans précédent" de "18 milliards d'euros d'engagements" en soutien au secteur du tourisme qui avec l'épidémie de coronavirus "fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne". 
Dans les départements verts, le gouvernement souhaite que "les cafés et restaurants puissent rouvrir le 2 juin" a annoncé Edouard Philippe "si l'évolution de l'épidémie ne se dégrade pas".  Une annonce qui concerne de près les Outre-mer qui mis à part Mayotte font partie des zones vertes où le virus circule de manière moins active que dans les zones rouges. 

"Dans les départements qui vont rester en vert, notre objectif, c'est de faire en sorte que les cafés et la restauration puissent rouvrir le 2 juin", a ajouté le Premier ministre. "Il faut que notre capacité à contenir l'épidémie soit démontré jusqu'au 2 juin et pour cela il faut que les restaurateurs puissent appliquer les protocoles sanitaires".  "Le tourisme représente 8% de notre richesse nationale", a rappelé le Premier ministre. "95% des hôtels français sont aujourd’hui fermés", a ajouté Edouard Philippe à l'issue d'un comité interministériel à Matignon. 


Plan de relance

Le Premier ministre a présenté un plan visant à sauvegarder un secteur phare de l'économie française tout en activant la relance de ces entreprises en cette période très délicate de déconfinement. Il s'agit pour le gouvernement d'un plan de relance du tourisme "massif", représentant "pour les finances publiques un engagement de 18 milliards d'euros" dont les modalités pratiques seront dévoilées dans la semaine du 25 mai. 
 

Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c'est un des fleurons de l'économie française, son sauvetage est donc une priorité nationale.
Edouard Philippe


Vacances en juillet et en août

"Les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août", a assuré jeudi Edouard Philippe, sous réserve toutefois "de possibles restrictions très localisées" en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus. "Quand je dis en France, c'est évidemment en métropole, dans l'Hexagone et dans les Outre-mer" a ajouté Edouard Philippe. 

Le Premier ministre n'a toutefois pas précisé si les destinations Outre-mer seraient ouvertes sans réserve aux vacanciers de l'Hexagone. 


Tickets restaurants

Edouard Philippe a aussi proposé un accès étendu au fonds de solidarité et au chômage partiel pour les entreprises du tourisme, ainsi qu'un doublement du plafond journalier des tickets restaurants, relevé de 19 à 38 euros. "Nous allons doubler l’utilisation des tickets restaurants qui seront utilisables le week-end", a précisé le Premier ministre.

►Présentation du plan pour le tourisme à voir ci-dessous :